Quelle est l’implication de Microsoft chez SCO ?

Régulations

La communauté Open Source relance la polémique autour de l’implication de Microsoft chez SCO

Un email interne révélé par le site Web de l’Open Source Initiative tendrait à démontrer que Microsoft a apporté 86 millions de dollars à SCO, ce qui, si l’information était confirmée, indiquerait que Microsoft est beaucoup plus impliqué dans les procédures du propriétaire des droits de Unix contre la communauté Linux qu’on ne le soupçonnait.

Ce qui est acquis, c’est qu’en 2003 Microsoft, tout comme Sun Microsystems, a fait l’acquisition d’une licence Unix V, apportant à SCO 16,6 millions de dollars. L’email révélé, qui a été émis par un consultant extérieur de Sun, Michael Anderer de S2 Strategic Consulting LLC, et adressé à Chris Sontag, vice-président senior et directeur général de SCO, ainsi qu’à Robert Bench, directeur financier de l’éditeur, met en particulier en cause un investissement de 50 millions de dollars sur SCO par un groupe d’investisseurs emmené par BayStar Capital. L’investissement de BayStar sur SCO en 2003 figure lui aussi parmi les informations acquises. Mais ce qui relance aujourd’hui la polémique, c’est que selon l’email publié, BayStar Capital serait “une référence de Microsoft“. Pour Eric Raymond, l’avocat américain de l’Open Source, l’information contenue dans l’email confirme que Microsoft, dont on sait la volonté clairement exprimée de s’opposer à Linux, ne serait pas seulement un témoin quelque peu complaisant qui se serait peut-être satisfait à donner un simple coup de pouce en faisant l’acquisition pour une dizaine de millions de dollars d’une licence Unix auprès de SCO. Microsoft n’a pas encore réagi, mais a-t-il intérêt à le faire ? Quant à SCO, la firme dément: “Contrairement aux affirmations d’Eric Raymond, Microsoft n’a ni orchestré, ni participé à la transaction de BayStar“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur