Qui pousse la future TV HD pour mobiles 3G ?

Régulations

C’est confirmé: derrière des locomotives -Cingular Wireless, Vodafone, NEC, NTT DoCoMo, China Mobile… – 26 opérateurs et équipementiers télécoms veulent s’entendre sur un nouveau standard de mobiles 3G pour la vidéo-TV HD

L’annonce d’Associated Press est singulièrement “datée” de Tokyo, ce 5 janvier. Elle confirme qu’au total, ils seraient 25 ou 26 opérateurs télécoms et constructeurs d’équipements télécoms à être tombés d’accord pour développer un nouveau standard de transmission de vidéo-TV haute définition sur des mobiles de 3è génération. Parmi les têtes d’affiche sont cités l’américain Cingular Wireless, le britannique Vodafone Group PLC, China Mobile et les japonais NEC et NTT DoCoMo. Pour rappel, NTT DoCoMo pousse un standard de téléphonie 3G appelé W-CDMA. Un porte-parole de l’opérateur japonais, M. Riichi Tsutsui, a confirmé le chiffre de 26 acteurs impliqués dans ce programme, mais sans donner plus de détails.

CDMA versus UMTS: concurrence Asie – Europe? Pour rappel, sur la base d’infrastructures CDMA, les premiers réseaux de mobiles 3G ont été déployés au Japon, en Corée du Sud, à Hong Kong et au Royaume-Uni. La 3G est en phase de démarrage en France -SFR et Orange- depuis quelques semaines. Le nouvel enjeu est de permettre la réception de programmes TV ou films sur des écrans de terminaux mobiles de 3 ou 5 millions de pixels. DoCoMo revendique être le premier opérateur à offrir la diffusion d’images TV/vidéo avec un débit de 384 kbits/seconde. Mais il faudra un débit 5 à 10 fois plus rapide pour permettre une image suffisamment correcte. Une alternative possible consiste à réceptionner des programmes TV par voie hertzienne, comme le ferait un téléviseur portatif. Au sein de l’Union Européenne (standard UMTS), un programme spécifique a été mis en place (dans le 5è programme structurel de l’UE): le projet DVB-T vise la convergence des services basés sur IP pour les utilisateurs mobiles et les réseaux. L’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et l’Italie y sont partenaires. A noter que Siemens et Alcatel figurent bien parmi les 26 opérateurs et constructeurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur