Recrutement secteur IT : l’embellie perçue entre salaires et volume d’offres

CloudDSIExternalisationProjetsSécurité
emploi-IT

Selon une étude Robert Walters, le volume d’offres d’emploi de cadres experts et de responsables juniors IT & Digital tend à augmenter.

Sous l’impulsion de la digitalisation globale des activités économiques, l’informatique constitue aujourd’hui une activité stratégique pour les entreprises. Et la France est devenue un pays attractif pour le recrutement des profils IT.

Le temps est au beau fixe sur le marché de l’emploi IT & Digital. Selon une étude du cabinet de recrutement Robert Walters, le volume d’offres des cadres expérimentés a, entre 2016 et 2017, enregistré une croissance de 30% et celui des juniors une augmentation de 10%. Une tendance qui devrait se confirmer en 2018. 

« Victimes de nombreuses cyber-attaques en 2017, les grandes entreprises se sont mises à recruter des profils liés à la gestion des risques et à la mise en conformité », déclare Antoine Morgaut, CEO Europe et LATAM de Robert Walters.

Ainsi les demandes de consultants en sécurité, en gestion de risques, les RSSI ou encore les profils ont cru notamment en vue de l’entrée en vigueur de la prochaine réglementation européenne : la General Data Protection Regulation (GDPR).

Notons que les responsables juridiques IT ont également bénéficié de cette GDPR enregistrant une croissance de 5% en volume d’offres et de 6% en salaire.

La digitalisation des entreprises profite aux DSI

Outre la sécurisation des infrastructures et la RGPD, la digitalisation des entreprises a favorisé le recrutement des profils IT & Digitaux créant des tensions sur certains talents au point de contraindre les entreprises à revoir les rémunérations à la hausse pour séduire les candidats.

Situation qui se confirmera en 2018. « Les conditions de pénurie ont poussé les professionnels à demander de fortes augmentations lors de changements de poste. Cela correspond pour eux à une ‘prime de rattrapage’ venant compenser des salaires plus bas sur les années précédentes », explique Antoine Morgaut.

Entre 2016 et 2017 les DSI et CDO ont vu leur volume d’offres enregistrer 8% de croissance et leurs salaires croitre de 13% pour les DSI et de 10% pour les CDO.

« Longtemps considérée comme une fonction support, la DSI est aujourd’hui, grâce à la digitalisation des entreprises, considérée comme stratégique, rattachée à la direction générale et intégrée au Comex », souligne Laurent Hürstel, Directeur chez Robert Walters.

Sous l’impulsion du Big data, du Cloud, de l’Intelligence artificielle, des spécialistes expérimentés comme des data scientists, des data analytics, des chefs de projets BI/data ou encore des responsables de projets digitaux ont été très fortement recherchés en 2017.

Des profils qui, en forte tension en 2018, verront croître leurs rémunérations.

(Cliquez sur l’image pour agrandir)

IT-digital
(Source : Robert Walters, janvier 2018)

Les entreprises doivent jouer la carte de l’attractivité

Pour répondre aux enjeux de pénurie et de volatilité des talents, les entreprises devront placer leur attractivité au cœur de leur stratégie en prenant en compte des critères d’intérêt de post, d’équilibre vie privée/professionnelle, ou de qualité de management.

Pour les cadres expérimentés la tendance est aussi au développement du statut de freelance.

(Cliquez sur l’image pour agrandir)

enquete
(Source : Robert Walters, janvier 2018)

Selon Antoine Morgaut : « Sur les marchés en pénurie d’experts, les cadres peuvent aujourd’hui remettre en question leur statut social d’employé permanent. En restant dans une entreprise, ils ont parfois accumulé retards de salaires et frustrations. Ils ont spontanément compris le bénéfice financier qu’ils pouvaient gagner dans leur indépendance. »

Les juniors IT & Digital ont aussi le vent en poupe

2017 et 2018 sont des années fastes pour les développeurs, les techniciens supports, les gestionnaires systèmes et réseaux ou encore les gestionnaires de projet SI.

Toutefois, à contrario des cadres expérimentés, ces profils n’enregistreront pas de croissance de leurs rémunérations en 2018, le nombre de jeunes diplômés étant suffisant pour répondre à la demande.

(Cliquez sur l’image pour agrandir)

junior-it-digital
Les juniors IT & Digital ont aussi le vent en poupe (Source : Robert Walters, janvier 2018)

L’intérim devrait aussi croître en 2018, ces contrats permettant aux entreprises de satisfaire rapidement leurs besoins, de piloter leurs coûts et d’évaluer les candidats avant une embauche en CDI.

Après plusieurs années de désaveu, la France retrouve enfin un certain prestige. Les cadres expérimentés IT & Digital français sont moins enclins à s’exiler et les talents étrangers de plus en plus attirés par l’Hexagone.

Le climat de confiance de l’économie française amorcée en 2017 devrait se confirmer en 2018 entraînant une embellie du marché de l’emploi pour les jeunes, les cadres expérimentés mais aussi pour les seniors.

Panel de l’étude Robert Walters
Enquête Candidats Robert Walters France (profils expérimentés) réalisée auprès de 3 600 candidats interrogés en ligne durant le mois de septembre 2017 en France. Enquête Candidats Walters People France (intérimaires et jeunes diplômés) réalisée auprès de 1 100 candidats interrogés en ligne durant le mois de septembre 2017 en France. Pour découvrir l’étude multisectorielle au complet (après avoir rempli un formulaire).

 

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur