Retek: SAP surenchérit sur l’offre d’Oracle

Cloud

Les choses sérieuses commencent… En quelques jours, Retek, a déjà gagné 118 millions de dollars de valorisation!

C’est sans surprise que le numéro un des progiciels, l’allemand SAP annonce qu’il relève son offre de rachat sur l’américain Retek, également convoité par Oracle. La nouvelle proposition, à 11 dollars par action, valorise la cible spécialisée dans les logiciels pour le commerce de gros et de détail à 614 millions de dollars contre 496 auparavant (+29%).

La direction de Retek recommande à ses actionnaires d’accepter cette nouvelle offre, précisent les deux groupes dans un communiqué conjoint. “Nous pensons que la proposition de SAP est bonne pour les actionnaires. Notre conseil d’administration a décidé de la recommander à l’unanimité”, explique le patron de Retek, Marty Leestma, cité dans le communiqué. Mais il est certain qu’Oracle ne se laissera pas faire. Se sentant menacé aux Etats-Unis par cette offensive de SAP, l’éditeur avait décidé le 9 mars dernier de lancer une contre-offre en proposant 9 dollars en cash pour chaque action Retek, soit 515 millions de dollars (contre une première proposition de SAP à 496 millions). “L’activité Applications d’Oracle en Amérique du Nord est de plus grande taille que celle de SAP”, avait indiqué Larry Ellison, patron d’Oracle dans un communiqué. “Nous avons l’intention de défendre notre position de numéro un.” Il y a donc fort à parier que le numéro deux mondial des progiciels préparent une nouvelle offre supérieure à celle de SAP. Quand Larry Ellison veut quelque chose, il ne lâche pas l’affaire facilement! Mais pour SAP, l’objectif est stratégique: il s’agit de mieux résister aux assauts du nouveau Oracle/PeopleSoft, de renforcer un des maillons faibles de ses activités avec la distribution et surtout de se renforcer très sensiblement aux Etats-Unis où Oracle est chez lui, plus performant.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur