R&D : des robots militaires américains efficaces à 2000 %

Composants

« Comment passer de 10 minutes d’autonomie à 200 ? Efficacité, efficacité, efficacité… ». C’est en ces termes que la DARPA introduit son projet M3 Actuation qui vise à augmenter de 2000 % l’efficacité énergétique des robots de l’armée américaine.

Le projet M3 Actuation, partie du programme M3 (Maximum Mobility and Manipulation) de la DARPA, a pour objectif d’améliorer tous les aspects de la création et de l’exploitation opérationnelle des robots qui équipent de plus en plus l’armée américaine, souvent dans des domaines stratégiques où ils limitent le risque humain (pour peu que l’on soit de leur coté !) comme les drones de surveillance… parfois armés.

DARPALa DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) est l’agence gouvernementale qui gère et finance – avec souvent des sommes considérables – les projets des R&D de l’armée américaine. Rappelons à titre d’exemple que la DARPA a financé le développement universitaire d’UNIX ou encore le déploiement du premier réseau sur lequel se sont appuyés plus tard les concepteurs de l’Internet.

Des robots militaires américains plus efficaces

Largement financés par les budgets de recherche de la DARPA, des robots américains sont aujourd’hui opérationnels dans de nombreux domaines, comme les drones, les systèmes de communication autonomes, les robots de désarmement (bombes, mines, etc.), les robots de transport, les robots de travail en milieu hostile, etc. Mais ils souffrent encore des faiblesses inhérentes à la jeunesse des technologies qu’ils embarquent, pour par exemple disposer d’une plus grande autonomie, pour les gérer à distance, ou pour communiquer efficacement.

Au sein du programme robotique de la DARPA, l’objectif du projet M3 Actuation, déclaré « révolutionnaire » par l’Agence, est donc d’améliorer très sensiblement l’efficacité énergétique des robots dans tous les domaines qui les concernent : leur création, par exemple pour la conception des processeurs qui les équipent ; leur autonomie, principal vecteur de démonstration de l’évolution des technologies embarquées dans les robots ; leur exploitation, pour les rendre plus efficaces et mieux mixer leurs composants dans leur globalité ; ou encore la communication, afin qu’ils disposent de plus d’intelligence et d’une plus large autonomie dans la prise de décision sur le terrain.

Deux pistes pour dépasser le programme en cours

La DARPA dispose déjà d’une plateforme robotique avancée appelée DRC GFE (DARPA Robotics Challenge / Government Furnished Equipment). Mais elle souffre selon l’organisation d’un très gros défaut ; une autonomie réduite à 10/20 minutes selon les usages. La première piste explorée par M3 Actuation est d’intégrer aux robots une nouvelle technologie issue de la convergence de GFE et de la base d’information gouvernementale, afin de multiplier l’autonomie par 20 et de le démontrer à l’occasion d’un concours qui se déroulera en décembre 2014.

La seconde piste de M3 Actuation se place plus directement dans la R&D : elle vise à explorer des domaines d’amélioration des « actionneurs » (actuators) des robots afin d’élargir leur couverture dans deux dimensions à la fois, le toujours plus grand et le toujours plus petit. La DARPA se donne ici pour objectif de faire progresser la science et l’ingénierie au-delà de la première piste, mais sans pour autant se fixer d’obligation pour rendre ces travaux applicables. De la pure recherche.

Ces deux pistes évolueront en parallèle au programme DRC en cours, ce dernier bénéficiant de sa propre compétition qui se déroulera en décembre 2013. Décidément, le militaire demeure aux États-Unis un véritable moteur d’innovation technologique. L’exploration de multiples aspects des technologies de robotique devrait, une nouvelle fois en apporter la preuve. Les résultats de cette R&D militaire profiteront probablement rapidement à l’industrie… américaine. Et plus largement aux technologies IT.

Le projet M3 Actuation de la DARPA peut être consulté ici.


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – 10 questions sur Alan Turing


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur