Salon CeBIT: Wi-Fi et WiMax sont à l’honneur

Régulations

Les technologies sans fil sont les stars du salon de la high-tech de Hanovre

La mobilité fait rêver tous les industriels de la high-tech réunis au CeBIT. On y constate bien sûr le souffle retrouvé du marché des téléphones mobiles, soutenu par le succès des photo-phones et autres smartphones.

Mais surtout, il y a l’Internet mobile permettant de se connecter n’importe où, sans fil, dès lors que la zone est couverte par une borne. Sur ce terrain, le Wi-Fi a plusieurs longueurs d’avance. De plus en plus déployé, on le retrouve dans les gares, les cafés, les restaurants. Cette technologie, qui commence à rentrer dans les esprits, évolue. La Wi-Fi Alliance a profité du CeBIT pour annoncer que la nouvelle norme IEEE, la 802.11n, serait disponible avant la fin de l’année 2005. Cette nouvelle norme permet un débit théorique “officiel” de 100 MBits et dans le même temps, garantit l’interopérabilité des équipements et des produits mis sur le marché. Une autre norme, l’IEEE 802.11i est également en cours de développement. Mais le Wi-Fi a un défaut: la couverture des bornes est limité à quelques dizaines de mètres. Pour contourner ce problème, une autre technologie pointe de plus en plus le bout de son nez, le WiMax. Cette technologie (802.16) couvre des zones beaucoup plus importantes: 45 km de rayon. Surtout, il donne accès à un débit élevés: 70 mégabits par seconde, soit 8,75 méga-octets par seconde, 35 fois plus rapide que les plus performantes des connexions ADSL actuellement disponibles en France. Par ailleurs, le WiMax est fortement soutenu par des opérateurs et surtout par le premier fabricant mondial de puces, l’américain Intel. Lors de ce CeBIT, le WiMax a voulu démontrer sa force par rapport au Wi-Fi et même à l’UMTS (téléphonie mobile de troisième génération) dont les prestations sont assez similaires. Les supporters de cette norme ont souligné que le WiMax pourrait ainsi desservir en haut débit des villes, des régions, des pays actuellement exclus des accès haut débit par le réseau téléphonique, comme l’ADSL, qui exigent des investissements très lourds en équipements de réseau. Selon le WiMax Forum, le programme de certification des produits sera pleinement opérationnel à partir du quatrième trimestre de cette année. D’ailleurs, deux sociétés montrent déjà sur leur stand des produits WiMax. L’avenir est donc prometteur pour le WiMax. Reste à lui trouver une place. Viendra-t-il en alternative de l’ADSL? Concurrencera-t-il le Wi-Fi? Ne va-t-il pas cannibaliser l’UMTS? En bref, son usage sera-t-il sédentaire ou mobile?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur