SanDisk défend ses brevets avec force

Régulations

Et par la même occasion, l’américain fait trembler la grande majorité des acteurs des loisirs numériques…

Coup de tonerre dans le très stratégique petit monde de la mémoire flash. L’entreprise américaine, géant de la production de ces composants aujourd’hui incontournables, attaque en justice 25 fabriquants suspectées de violation de cinq brevets.

Les nombreuses plaintes déposées par les avocats de la firme, concernent toutes les brevets sur les mémoires flash amovibles.

Parmi ces sociétés épinglées, l’on trouve le groupe sud-coréen LG Electronics. Selon Sandisk, le sud-coréen a utilisé illégalement des innovations technologiques liées aux mémoires flash dans plusieurs de ses baladeurs MP3 et ses clés USB.

Le groupe californien demande notamment à la justice américaine et plus particulièrement à l’ITC (International Trade Comission) d’empêcher purement simplement la revente des équipements incriminés sur le marché US. A moins que les entreprises visées acceptent un programme de licence concocté par SanDisk.

« Dans le cas contraire, nous maintiendrons nos plaintes, réclamerons des dommages et intérêts et irons jusqu’à la demande d’interdiction d’importation « , menace E. Earle Thompson, qui dirige le service de la propriété intellectuelle de SanDisk.

La plainte concerne également les fabricants de cartes CompactFlash, de cartes multimédias et des autres systèmes Flash amovibles qui sont très utilisés notamment dans l’univers des loisirs numériques, photo, caméra, téléphones portables…

Autant dire que de nombreuses compagnies sont concernées par cette affaire qui risque d’être éreintante. Mais si Sandisk obtient gain de cause, la disponibilité et le prix des mémoires flash pourraient être bouleversés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur