Seagate entre en guerre contre un fabricant de SSD

Régulations

Le pionnier du disque dur, annonce qu’il va poursuivre en justice la société STEC, spécialisée dans la technologie SSD (Solid-State Drive) pour “violation de brevets”

Le CEO de Seagate, Bill Watkins expliquait récemment qu’il n’était pas vraiment impressionné par les performances des disques SSD que l’on commence à trouver dans les UMPC notamment l’EEE PC d’Asus.

Cette technologie est pourtant considérée par l’ensemble des acteurs du marché comme la suite logique des traditionnels disques à plateaux.

Watkins a également précisé qu’il envisageait de poursuivre les fabricants de disques SSD. Du moins, si ces derniers ne respectent pas les brevets déposés par son groupe.

Et la première action en justice vient d’être lancée contre la société STEC qui s’est justement spécialisée dans les produits SSD.

Dixit le patron de Segate, STEC viole en toute impunité quatre de ses brevets. Ces derniers sont en rapport avec la correction des erreurs, les systèmes de backup, et l’interface de gestion du stockage.

D’après Seagate, plusieurs tentatives de négociations se sont soldées par des échecs. Interrogé par le Wall Street Journal, Watkins précise : “ils ont manifestement décidé de ne pas respecter les règles du jeu. Nous n’avons pas d’autres choix que de les poursuivre en justice et défendre nos brevets.

Un point de vue contesté par STEC, qui déclare que Seagate n’a jamais tenté de négocier. Pour le STEC, la réaction de Segate est symptomatique et prouve que le géant du HD est menacé par la démocratisation rapide du SSD.

Rappelons que selon iSuppli, le marché du SSD a généré un petit 19 millions de dollars en 2007, mais ce dernier devrait exploser d’ici à 2012 et générer 8,7 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur