SFR obtient l’interdiction de la dernière pub de BouyguesTel

Régulations

Les choses n’ont pas traîné

La justice sait parfois être réactive… Le Tribunal de Commerce de Paris a ordonné l’interdiction de la diffusion de la campagne de communication de Bouygues Télécoms ‘nouveau réseau, nouveau classement’, sur quelque support que ce soit, quatre jours après que SFR ait déposé un référé.

Cette interdiction, qui prend effet à compter de la date de signification de l’ordonnance de référé, est assortie d’une astreinte de 10.000 euros par jour de retard. BouyguesTel est donc assez lourdement condamné pour une pub il est vrai assez tendancieuse. Dans cette pub (affichage), Bouygues Telecom revendique le “premier réseau national haut débit mobile avec une couverture de plus de 90% de la population française” via son réseau Edge. Sur un podium, le logo de BouyguesTel trône fièrement sur la première marche tandis que SFR doit se contenter de la troisième. Mais BouyguesTel joue avec le mots et les normes. Et compare ce qui est incomparable. En effet, l’opérateur exploite le réseau Edge, évolution du GSM, tandis que SFR propose l’UMTS (3G), nouveau réseau plus rapide en termes de débits qu’Edge. Evidemment, Edge offre aujourd’hui plus de couverture (85% du territoire) que la 3G lancée il y a un an (60%). Mais les deux réseaux sont bel et bien différents. SFR jugeait cette campagne “dénigrante, mensongère et de nature à induire les consommateurs en erreur car Bouygues Telecom s’autoproclame premier réseau mobile comme si un nouveau classement avait été fait par une autorité officielle, ce qui n’est pas le cas”. SFR obtient donc gain de cause. Mais le mal est fait: on peut voir cette campagne depuis plus d’une semaine déjà.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur