Siemens pourrait supprimer 4.000 postes

Cloud

L’Allemagne continue d’enregistrer une baisse de régime et d’accuser l’impact des délocalisations. Après IBM tout récemment, c’est au tour du géant de l’électronique et de l’informatique de continuer d’alléger certaines structures : les services, cette fois

L’information n’est pas encore officielle. Mais elle émane d’un journal régional, TZ, cité par Le Figaro: il affirme que des discussions ont été commencées lors de la dernière semaine de juillet. Elles porteraient sur la suppression de 4.000 postes dans la division ‘services’, soit un quart des effectifs de cette activité en Allemagne. Le nouveau président du groupe, Klaus Kleinfeld, avait annoncé la couleur dès le printemps lors des résultats du 1er trimestre: il faut revenir à la profitabilité. L’activité des “services” au sein de la filiale SBS était la seule division du groupe dans le rouge. Elle emploie environ 36.000 personnes dont 16.000 en Allemagne. Il y a quelques jours, c’est IBM Allemagne qui officialisait une restructuration incluant le retrait de 2.000 emplois.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur