Site révisionniste: ‘Aaargh’ blacklisté en France

Régulations

Le tribunal de grande instance de Paris a ordonné aux hébergeurs américains de ce site révisionniste d’empêcher son accès aux internautes français et de fournir tous les éléments permettant d’identifier ses auteurs. Une première

Nouveau rebondissement dans l’affaire “Aaargh’ (

Association des anciens amateurs de récits de guerre et d’holocauste), ce site américain aux relents révisionnistes nauséabons. La justice française vient d’ordonner à son hébergeur d’interdire son accès en France. Une victoire pour les associations anti-racistes et une première aussi en France. Cette décision fait suite à une procédure engagée le 8 mars par huit associations antiracistes qui souhaitaient voir les fournisseurs d’accès mettre en place des mesures de filtrage pour interdire l’accès à ce site depuis la France. Lors d’une précédente étape de la procédure, le TGI de Paris avait invité les associations à se retourner vers les hébergeurs du site, avant de mettre en cause les fournisseurs d’accès. Trois sociétés ont été identifiées comme les hébergeurs du site. Deux de ces sociétés, OLM et Globat, ont d’ores et déjà annoncé qu’elles retiraient le site mais une troisième, ThePlanet.com, de droit américain, s’y est refusée. Le Tribunal exige également des trois sociétés qu’elles fournissent “tout élément d’identification de l’éditeur” ainsi que du responsable du contenu du site. C’est la première fois qu’une telle décision se réfère à la nouvelle loi dans l’Economie numérique qui précise que la justice peut prescrire “toutes mesures propres à prévenir un dommage ou à faire cesser un dommage occasionné par le contenu d’un service de communication au public en ligne“.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur