Skype et Kazaa poursuivis par le créateur de Morpheus

Régulations

Ils sont accusés d’avoir détourné à leur profit du code de Morpheus, ainsi que de plusieurs violations de la loi américaine sur le racket et le crime organisé !

L’affaire semble grave ! StreamCast Networks, la société qui a développé le logiciel de partage de fichiers Morpheus, poursuit une dizaine de sociétés qui proposent des solutions en ‘

peer-to-peer‘. “(Elles) ont orchestré un jeu élaboré dans une tentative pour dérober et tirer profit à tort de la technologie qui appartient légitimement à StreamCast“, précise la plainte. L’éditeur a déposé une série de plaintes auprès d’une cour américaine de district de Californie, et réclame pas moins de 4,1 milliards de dollars de dommages et intérêts. L’affaire a été transférée au juge Steven V. Wilson, qui s’est fait connaître en portant devant la Cour suprême l’affaire MGM contre Grokster. Les accusations portent sur l’utilisation abusive de la technologie développée pour Morpheus, ainsi que sur le viol éventuel de la loi RICO (Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act) sur le racket et le crime organisé. En première ligne des personnes poursuivies figurent les fondateurs de Skype et les développeurs de Kazaa, qui se trouvent comme par hasard être les mêmes personnes : Niklas Zennstrom et Janus Friis. StreamCast Networks – qui n’a pas pris le risque de poursuivre eBay, qui a acquis récemment le service de téléphonie sur IP Skype ? réclamerait en particulier aux deux fondateurs la modique somme de 2,6 milliards de dollars, soit le prix que leur a rapporté la vente de Skype à eBay. Cette affaire est la dernière étape d’une longue querelle entre Morpheus et Kazaa. Tous deux se sont affrontés par acquérir la licence du logiciel Fast Track. Elle sera accordée à Sharman, qui entre temps aura acquis Kazaa. Mais Morpheus aurait bénéficié d’un accès prioritaire à la technologie, mais entre temps le service de téléchargement s’est effondré… Morpheus, depuis, accuse les développeurs de Kazaa, et d’autres, d’avoir développé un cheval de Troie pour bloquer les accès à Fast Track et orienter les 28 millions d’utilisateurs de Morpheus vers Kazaa. Une querelle de clocher entre acteurs historiques du ‘peer-to-peer‘ qui pourrait prendre une ampleur insoupçonnée. A suivre…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur