Skype-In, la VoIP sans ordinateur

Régulations

Skype, la star de la téléphonie sur Internet, lance deux nouveaux services dans son offre payante permettant aux utilisateurs de recevoir des appels provenant de téléphones fixes et mobiles

Le luxembourgeois Skype veut encore frapper un grand coup dans le domaine de la VoIP ou téléphonie sur Internet. Aujourd’hui connu de tous, le service Skype est utilisé par 34 millions de personnes dans le monde. Grâce à ce logiciel gratuit, les internautes peuvent discuter gratuitement entre eux en mode P2P. En 20 mois, le logiciel a été téléchargé 100 millions de fois.

Depuis quelques mois, l’éditeur se diversifie en proposant son service aux postes fixes. Il a ainsi lancé une offre payante baptisée Skype-Out grâce auquel les utilisateurs de Skype peuvent déjà appeler les téléphones fixes et mobiles depuis un ordinateur en achetant à l’avance un crédit de communication. Lancé en août dernier, Skype-Out compte aujourd’hui 1,2 million de clients. Aujourd’hui, Skype lance Skype-In, service inverse, qui permet tout simplement à ses clients d’être contactés depuis un téléphone fixe ou mobile et non plus seulement depuis un ordinateur. Il est disponible en France, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, Suède, Norvège, Finlande, Danemark et à Hong-Kong pour 10 euros pour trois mois ou 30 euros pour un an. Ses clients pourront disposer de trois numéros dans ces différents pays et être ainsi appelés à partir d’un téléphone fixe ou mobile pour le prix d’une communication locale: “N’importe qui pourra appeler un utilisateur de Skype-In, même s’il est en voyage, ce qui évite le surcoût de l’itinérance (roaming) sur téléphone portable”, a déclaré, à Reuters, Niklas Zennström, directeur général et cofondateur de Skype Technologies. L’utilisateur reste ainsi joignable où qu’il soit et pour un coût modique. Dans le même temps, Skype lance une deuxième nouvelle offre, baptisée Skype Voicemail. Il s’agit d’un répondeur vocal qui enregistre les messages en cas d’absence ou de déconnexion. Ce service est proposé au prix de 5 euros pour 3 mois ou 15 euros pour 12 mois. En France, Wengo poursuit son bonhomme de chemin, en attendant ‘Teleph(oz)one’

En France, le service Wengo lancé par Neuf Telecom en termine avec sa période de test et revendique aujourd’hui 10.000 abonnés, dont les deux-tiers en formule payante. Pour 6 euros par mois, l’abonné a accès à des communications illimitées vers les numéros fixes en France. Neuf Telecom vise compter 50.000 à 60.000 abonnés payants en France fin 2005 (voir notre article). Dans le même temps, le FAI parisien Ozone va prochainement lancer une offre de téléphonie mobile à Paris en Wi-Fi. Baptisée ‘Teleph(oz)one’, ce service est proposé pour 9 euros par mois aux abonnés Ozone et pour 12 euros au tarif général. Elle permettra de téléphoner gratuitement et de façon illimitée à tous les abonnés au téléphone fixe en France. Les abonnés mobiles et ceux situés à l’étranger seront joignables à un prix comparable à ceux pratiqués par les opérateurs téléphoniques alternatifs. Pour utiliser Teleph(oz)one, l’abonné devra se situer dans une zone couverte par le réseau Ozone, pour l’instant limité à quelques arrondissements parisiens (Ve, Xe, XIe, XIIe, XIIIe, XVIe et XXe) ou à proximité d’un réseau Wi-Fi ouvert. L’utilisateur se verra attribuer un numéro unique commençant par 01 et sera joignable sur son ordinateur portable ou de bureau, son assistant personnel ou son mobile compatible Wi-Fi. D’ailleurs, deux combinés Wi-Fi seront vendus par Ozone: un modèle du constructeur coréen Unidata et un second du taiwanais Senao (voir notre article).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur