Sondage : les Français veulent plus de services de leurs DAB

Cloud

Selon un récent sondage Ipsos, les Français souhaitent que les distributeurs automatiques de billets (DAB) puissent offrir des services complémentaires

A partir d’un DAB, les clients du Crédit Lyonnais peuvent recharger leurs téléphones portables. Ceux de La Poste peuvent y acheter des timbres. On le voit, certaines banques offrent déjà à leurs clients des petits

“plus” dans leurs distributeurs automatiques. Il s’agit d’une enquête Ipsos, réalisée à la demande de NCR, société informatique américaine spécialisée, entre autres domaines, dans les distributeurs bancaires. Il en ressort que l’expérience pourrait se généraliser. Toutefois, si les Français sont réceptifs à de nouvelles fonctionnalités pour leur DAB, ils restent toutefois très attachés à l’idée de service bancaire. On aurait pu s’en douter. La plupart des personnes interrogées paraissent ouvertes à l’idée qu’un DAB puisse les aider dans d’autres aspects de leur vie quotidienne. Exemples: la possibilité de payer le stationnement d’un parking situé à proximité. Cependant, un très grand nombre de concitoyens l’associent strictement aux fonctions bancaires. Paramétrer des fonctions favorites? En plein débat sur le prix des services bancaires, l’enquête ne précise pas si les usagers sont prêts à payer pour ces services… Mais en règle générale, il ressort de l’enquête que tout ce qui permet de gagner du temps et de simplifier les opérations courantes est bienvenu: – Ainsi 8 Français sur 10 souhaitent pouvoir commander des chéquiers, obtenir un relevé d’identité bancaire (RIB) ou un relevé de compte au guichet automatique. – 73% des personnes interrogées verraient d’un bon ?il la possibilité de créer une “opération favorite” présélectionnée. Ceci permettrait à celui qui a pour habitude de retirer 20 euros à chaque fois qu’il se rend au distributeur, de gagner du temps. La transaction lui serait en effet proposée dès qu’il introduit sa carte bancaire. Dans une même proportion, 7 personnes interrogées sur 10 sont intéressées par l’obtention d’informations les concernant, comme par exemple : « un chéquier vous attend à la banque » ou « votre dossier de crédit est accepté? » Il reste que ces propositions de services rendus par les DAB séduisent d’abord les plus jeunes. En effet, chez les plus de 60 ans, une personne sur deux se montre “réfractaire” à ces nouveaux services.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur