Sony Ericsson ne se redresse pas

Cloud

Le fabricant de mobile enchaîne les trimestres dans le rouge

Rien ne va plus pour Sony Ericsson. Le nippo-suédois creuse sa perte trimestrielle. Après un une perte d’exploitation de 2 millions d’euros entre avril et juin, le fabricant fait état d’une perte nette de 25 millions d’euros entre juillet et septembre et d’une perte opérationnelle de 33 millions. Il y a un an, le groupe affichait un bénéfice de 267 millions d’euros.

Le chiffre d’affaires fond de 10% sur un an, à 2,8 milliards d’euros contre 3,10 milliards au troisième trimestre 2007. Sony Ericsson a écoulé 25,7 millions de mobiles contre 25,9 millions il y a un an.

Comme prévu, le troisième trimestre a continué de mettre à l’épreuve Sony Ericsson” commente dans un communiqué le PDG du groupe, Dick Komiyama.

Sony Ericsson subit de plein fouet le ralentissement économique des marchés occidentaux, l’équipementier étant fortement positionné en Europe et dans le haut de gamme. Contrairement à ses concurrents, le groupe est encore peu présent dans les marchés émergents, source de volumes.

Conséquence, au deuxième trimestre, LG a repris à Sony Ericsson la 4e place mondiale avec 27,7 millions d’unités vendues contre 24,4 millions.

Face à ce coup de frein, qui se prolonge déjà depuis plus de neuf mois, la firme a décidé de tailler dans le vif. Le groupe annonce un plan de restructurations destiné à réduire ses coûts opérationnels. “Notre objectif est de réduire les dépenses opérationnelles de 300 millions d’euros par an”, a précisé le p-dg du groupe Dick Komiyama, cité dans communiqué. Ce plan débouchera sur la suppression de 2.000 postes, soit 17% des effectifs.

Pour compenser la baisse des ventes de combinés, Sony Ericsson a décidé comme Nokia, de miser sur les services. Le groupe a ainsi lancé ‘Play Now Plus’ qui permet pour 10 euros par mois de télécharger de façon illimitée de la musique sur son mobile.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur