Sony souhaite se séparer de ses usines de microprocesseurs

Cloud

La société japonaise soigne sa rentabilité

Le Nippon avait prévenu, il souhaite se séparer de plusieurs usines qui produisent ses puces en raison d’un coût de production trop important et d’une concurrence acharnée dans ce secteur. Premier sur la liste des repreneurs éventuels, un autre groupe de l’Empire du Soleil Levant, le mastodonte Toshiba. Pour le quotidienla Tribune, le compatriote de Sony est le mieux placé pour racheter ces usines à la pointe de la technologie. Ces centres de production sont d’ailleurs en charge de la conception de la puce ‘Cell’ qui équipe la console de dernière génération du groupe, la fameuse Playstation 3. Des informations divulguées dans les colonnes du journal économique précisent, que le montant de la vente pourrait passer le seuil des 100 milliards de yens (630 millions d’euros). Certains analystes pensent que cette revente des unités de fabrications de composants est une mauvaise affaire pour Sony, car pour eux il est vital de contrôler tous les éléments de la chaîne de production. De la conception des chipsets à l’emballage… D’autres estiment au contraire que la stratégie du patron de Sony, Howard Stringer, est la bonne, dans la mesure ou Intel, AMD et IBM se livrent à une guerre des prix. Cette concurrence acharnée a un coût, et Sony ne souhaite vraisemblablement plus avoir à en payer les frais. Son objectif actuel est surtout d’améliorer sa rentabilité au moment où sa console PS3 plombe ses résultats.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur