Stéphane Nègre, président d'Intel France : “oui, nous sommes impactés par la crise”

Cloud

La compagnie a dévoilé ses plans pour sortir de l’ornière. En résumé, elle ne lâchera rien

Stéphane Nègre, président d’Intel France, est revenu avec nous sur les chiffres du dernier trimestre de la compagnie. Il est vrai que ceux-ci ne sont guère brillants. Le chiffre d’affaires de 8,2 milliards de dollars est en recul de 19 % depuis le troisième trimestre, un effet direct de la crise actuelle. « Oui, Intel est impacté par la crise, et ceci se ressentira également sur le premier trimestre 2009 », confirme Stéphane Nègre.

Le chiffre le plus impressionnant est celui du bénéfice net, en baisse de 90 % depuis le troisième trimestre (à 234 millions de dollars). Toutefois, Intel a dû décompter un milliard de dollars liés à la contre-performance de Clearwire : voilà un signe de plus de la mauvaise santé de l’économie intérieure des États-Unis. Cette charge exceptionnelle explique donc une partie de cette chute, mais pas toute, les revenus nets demeurant en baisse de 50 %.

La marge est également en baisse de six points depuis le trimestre dernier. Intel n’ayant pas fondamentalement bousculé sa grille de tarifs, nous pouvons nous demander d’où provient cette différence. En fait, elle est d’ordre mécanique : les ventes baissent alors que les investissements et les charges ne bougent pas.

Intel mise sur l’innovation

stephanenegre.jpg

Pour Stéphane Nègre, Intel ne tranchera ni dans ses frais de fonctionnement, ni dans sa R&D : « en 2008, nous avons dégagé 11 milliards de dollars decashopérationnel. 10,4 milliards à 10,6 milliards de dollars seront réinvestis en R&D et dans nos moyens de production en 2009. Ces chiffres sont identiques à ceux constatés en 2008. »

La compagnie table sur un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars au premier trimestre 2009. Le niveau d’investissement restant stable, c’est la marge qui va trinquer. Elle pourrait être située dans la fourchette inférieure des 40 %, contre 53 % au dernier trimestre 2008. C’est une décision stratégique de la part d’Intel, qui espère sortir de la crise au travers de l’innovation.

La compagnie ne prévoit donc pas de coupe ni de délais dans les produits et technologies annoncés pour 2009. Les ventes de l’Atom pourraient croitre fortement, particulièrement dans le marché de l’électronique embarquée (téléviseurs, set-top box, smartphones, PDA, etc.), où cette architecture n’a pas encore dévoilé tout son potentiel.

Le Nehalem, aujourd’hui disponible sur les PC de haut de gamme, fera prochainement son entrée en déclinaison serveur. Il sera suivi de puces plus économiques destinées au marché des PC de masse, puis enfin par des versions mobiles.

Le grand changement technologique de cette année sera toutefois le passage au 32 nm, qui permettra de réduire la consommation des processeurs, tout en augmentant leur vitesse de fonctionnement. « Le 32 nm est crucial pour Intel… car il permettra aussi de réduire les coûts de production de nos composants. C’est un levier qui pourrait participer à la relance de l’industrie », conclut Stéphane Nègre.

____________________

Audio-Cast Dell

Vous souhaitez plus d’informations sur la simplification des infrastructures et sur les serveurs lames ? Découvrez comment le nouveau système M1000e de Dell permet de réduire considérablement vos coûts de possession et d’utilisation d’un serveur lame.

Inscrivez-vous vite à cet audio-cast


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur