Steve Ballmer rejette à nouveau l'idée d'un rachat de Yahoo. Mais…

Cloud

Le patron de Microsoft fait ainsi dégringoler le cours du moteur de recherche

Au lendemain de l’annonce de la démission de Yang, patron co-fondateur de Yahoo, Steve Ballmer met un terme, à sa manière, aux rumeurs sur la reprise des discusions éventuelles entre les sociétés.

Microsoft n’est plus intéressé “par l’achat de l’ensemble de Yahoo“, a réaffirmé son p-dg. Cette déclaration a aussitôt fait plonger la cotation en Bourse de de 19% l’action Yahoo.

Or, en parallèle, il a soutenu auprès de ses actionnaires que la compagnie serait “très ouverte” à une collaboration sur les recherches sur Internet…

Soyons clairs” a poursuivi Ballmer lors de l’assemblée générales des actionnaires de Microsoft. “Nous en avons fini avec les discussions sur un achat de Yahoo“.

Rappelons que le portail a rejeté une OPA inamicale proposée par Microsoft il y a plusieurs mois – ce qui a créé une forte instabilité chez Yahoo, jusqu’au départ de son président fondateur, il y a trois jours.

Microsot était prêt à mettre 47,5 milliards de dollars. Yahoo a refusé, jusqu’ici , de céder ses seules activités de recherche sur Internet.

Yahoo pensait avoir trouver son salut à travers un ambitieux accord publicitaire avec Google. Mais le pacte qui permet aux deux partenaires de contrôler 75% de la publicité en ligne issue des moteurs de recherche inquiète les autorités de la concurrence européennes et américaines. Las, Google jette l’éponge et laisse à nouveau Yahoo seul.

Paniqué, Jerry Yang, retourne sa veste et fait du pied à Microsoft, déclarant sans s’étouffer que “la meilleure chose pour Microsoft serait d’acheter Yahoo”. Microsoft lui rit au nez… Ultime échec qui aura précipité la chute du p-dg.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur