Sun : une nouvelle couche d’open-source avec JSF

Régulations

Sun Microsystems a ouvert le code de son implémentation JavaServer Faces (JFS) 1.2 sous sa licence CDDL

L’open-source sourit à Sun, qui n’en finit plus de déployer sa stratégie d’ouverture de ses produits. Après OpenSolaris (système d’exploitation Unix) et le projet GlassFish (serveur d’applications) annoncés ces derniers mois, c’est au tour de

JavaServer Faces (JFS) 1.2 de faire l’objet d’une licence CDDL (Common Development and Distribution License) spécifique à l’éditeur. Hébergé par le site de la communauté des développeurs de Sun, Java.net, le projet JSF devient donc open-source. Intéressant, la version 1.2 intègre les sources des versions 1.0 et 1.1 de l’implémentation de Sun. Doublement intéressant, car JSF 1.2 est en passe de devenir un standard Java. D’ailleurs, une version finale a été déposée en Java Specification Request 252 (JSR-252). JavaServer Faces ? JSF est un ensemble de tags et d’API (application program interface) JavaServerPages (JSP). Ils permettent entre autres de simplifier la connexion entre les composants de l’interface graphique (GUI) avec les données des applications. Donc d’établir des ponts entre les côtés client et serveurs. En soi, la spécification JFS (JavaServer Faces) approuvée par le Java Community Process (JCP), n’apporte pas grand-chose aux développeurs, qui n’ont besoin que d’une implémentation de la technologie. Mais les tags et API simplifient sensiblement le travail des développeurs en leur fournissant du code standard et réutilisable. Et face à Apache myFaces et au projet Apache Struts de l’Apache Software Foundation (ASF), l’avantage de JSF 1.2 provient du support de fonctionnalités étendues. Les projets open-source de Sun

JavaServer Faces (JFS) 1.2 est la dernière annonce en date de Sun destinée au monde de l’open-source. L’ont précédé : – Open Media Commons Initiative, projet de création d’un standard de gestion des droits numériques (DRM). – Le projet Open Web Single Sign-On rend open-source une partie du code de la solution de gestion d’identité Java System Access Manager. – Open Enterprise Server Bus (Open ESB), version open-source de Java System ESB. – Le projet GlassFish, basé sur du code source de Java System Application Server Platform Edition 9.0. – OpenSolaris, projet open-source basé sur la partie du code du système d’exploitation Unix Solaris 10. Avec toutes ces annonces, la très controversée licence CDDL (Pourquoi une nouvelle licence pour Sun ?) prend une tournure nouvelle. L’open-source est bel et bien devenu un engagement stratégique pour Sun. Reste à savoir s’il s’agit bien d’une stratégie gagnante sur le long terme ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur