Sun: une vague de 5.000 suppressions de postes…

Régulations

Sun Microsystems a annoncé, ce 31 mai au soir, la suppression de 4 à 5.000 postes, soit près de 13% de ses effectifs, dans les 6 mois à venir

Jonathan Schwartz, le nouveau patron de Sun, avait bien fait comprendre qu’il prendrait toutes les mesures qui s’imposeraient. Le voici au pied du mur.

Il annonce une réduction d’effectifs radicale qui devrait permettre une réduction des coûts de 480 à 590 millions de dollars sur le quatrième trimestre du prochain exercice qui s’achèvera en juin 2007, a précisé la direction. Sun prévoit également de fermer des sites, notamment en Californie – celui du campus de Newark et celui de Sunnyvale. D’autres restructurations permettront des économies se situant entre 340 et 500 millions de dollars. Depuis l’implosion de la bulle Internet, le constructeur peine à retrouver son souffle. Il fallait donner un signe au marché, afficher une volonté de redresser la barre, et un sérieux dans la stratégie? Le retrait de Scott McNealy et de l’arrière garde du constructeur au profit de Jonathan Schwartz prend ici une autre tournure ! Avec sa politique tarifaire agressive sur les serveurs, la relance du Sparc, le rachat de StorageTek, le risque incroyable de passer l’ensemble de son software en open source, Sun a lancé ? trop tard ? – un pari sur l’avenir qui est encore loin de porter ses fruits. L’annonce de la réduction d’effectifs et de la suppression d’entités géographiques pourrait être le prélude à une restructuration autour de pôles de profits, mais on cherche encore ces derniers. Certes, Sun continue de bénéficier d’un trésor de guerre, une trésorerie que d’aucun leur envie. Mais le constructeur ne pourra pas continuer longtemps de vivre sur des acquis qui commencent à dater. Et pour combien de temps encore ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur