Sur un air d’Opera gratuit

Régulations

Le groupe norvégien Opera Software vient d’annoncer que son navigateur était désormais totalement gratuit et dépourvu de bannière publicitaire

Pour les ténors de l’exploration sur le Web c’est une bonne nouvelle qui résonne comme un “bel Canto”. Le navigateur Opera devient gratuit. L’objectif est clair: supplanter son concurrent Firefox pour lui piquer sa place de deuxième navigateur le plus utilisé.

Les noces (de Figaro) entre le petit panda rouge et le baryton Opera ne sont pas pour demain. Au contraire, cette annonce va avoir pour effet de renforcer la concurrence entre les deux challengers. “Nous voulons nous hisser au deuxième rang des navigateurs. Internet Explorer est un peu inaccessible” a déclaré à l’AFP Jon Von Tetzchner, le directeur général d’Opera Software. Opera a donc révisé ses gammes et contrairement à sa version dite “light” librement téléchargeable qui était entravée d’une bannière publicitaire la version totalement gratuite n’a plus ce module un peu gênant. “Nous avons toujours très bien soutenu la comparaison avec nos concurrents dans les tests techniques, mais les utilisateurs regrettaient qu’il faille payer 39 dollars et qu’on soit malgré tout ouvert à la publicité. Nous avons décidé de lever ces entraves pour attirer les utilisateurs” a expliqué à l’AFP le patron d’Opera. Selon lui Opera compte entre “10 et 15 millions d’utilisateurs actifs dans le monde.” De son côté d’après une étude de NetApplications Firefox disposait de 8,71% des parts de marché. Opera va donc avoir a affiner ses arpèges s’il souhaite voler la place de Firefox. Car le petit panda rouge lancé en 2004 érode petit à petit la toute-puissance d’Internet Explorer qui cède chaque mois entre 0,1 et 0,5 point


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur