Télécoms: fixe, mobile, Internet… le point en Europe

Régulations

Une étude d’Eurostat montre l’évolution des télécommunications au sein de l’Union. Elles ont continué de se modifier en 2004

Le nombre de lignes téléphoniques fixes semble s’être stabilisé dans l’UE à 25, à un peu plus de

226 millions. Le nombre d’abonnements de téléphonie mobile a de nouveau fortement progressé pour dépasser 409 millions. En outre, le taux de pénétration du haut débit a également poursuivi sa rapide croissance, passant de 6,5 pour 100 habitants en juillet 2004 à 10,6 pour cent une année plus tard. Téléphonie fixe: des disparités en Europe En ce qui concerne les lignes téléphoniques fixes, les tendances observées pour la période de huit années entre 1996 et 2004 varient d’un pays à l’autre, allant d’une forte progression annuelle moyenne de 8,5 % en Pologne à une régression de 2,6 % en Autriche. Les dernières évolutions annuelles de 2003 à 2004 font apparaître des taux de croissance soutenue pour Chypre en matière de téléphonie fixe (9,4 %), la Grèce (7,9 %), l’Espagne(6,6 %) et la Slovénie (5,8 %), tandis que la Finlande (-6,9 %) et la République tchèque (-5,5 %) ont présenté les variations les plus négatives. En 2004, les plus fortes densités en termes de nombre de lignes téléphoniques fixes pour 100 habitants ont été relevées en Allemagne (66,3), au Danemark (64,6), à Chypre (63,5) et en Suède (63,4). Le nombre d’abonnements de téléphonie mobile a continué de croître. L’accroissement de 2004 était même supérieur à celui de l’année précédente, mais, en termes relatifs, un ralentissement est intervenu. Le seuil de 100 abonnements pour 100 habitants ne constitue, à l’évidence, pas un point de saturation, puisque cinq Etats membres (Luxembourg, Suède, Italie, République tchèque et Royaume-Uni) et deux pays de l’AELE (Islande, Norvège) ont d’ores et déjà franchi cette pénétration de 100%. Le nombre d’opérateurs de télécommunications mobiles par pays a généralement augmenté. Le marché s’est ouvert à la concurrence dans tous les États membres, dont chacun possède désormais plus d’un opérateur, garantissant ainsi un choix aux consommateurs dans l’ensemble de l’UE en 2004. Quid de l’Internet La part des ménages européens ayant un accès à Internet s’accroît rapidement. En moyenne, 43 % des ménages de l’UE25 disposaient d’un tel accès en 2004. Le haut débit est la technologie d’accès qui avance le plus vite. Les variations entre États sont importantes, mais les pays à faible taux de pénétration semblent rattraper leur retard. Une corrélation semble également exister entre un taux élevé d’accès à Internet et un taux élevé de pénétration de la large bande. L’emploi dans les télécommunication en léger recul La nouvelle situation de concurrence a contraint les opérateurs à rationaliser leurs effectifs, et la création de nouveaux emplois dans les nouveaux services n’a pas encore entièrement compensé cet effet au sein du secteur des télécommunications. La productivité a, sans conteste, rapidement augmenté dans le secteur des télécommunications, permettant ainsi de produire plus de services avec malheureusement à la clé une perte d’emploi pour pas mal de salariés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur