Télécoms: la croissance chinoise s’affole

Régulations

Le nombre des téléphones portables a augmenté cette année de près de 60 millions et celui des lignes fixes de plus de 50 millions. Et il reste de la marge

Rien n’arrête la marche en avant de la Chine dans le secteur des télécoms. Portée par une classe moyenne avide de consommation qui ne cesse de grandir, la croissance du secteur s’emballe de tous les côtés qu’il s’agisse de téléphonie fixe, de téléphonie mobile ou d’équipements télécoms.

La Chine comptait fin novembre plus de 329 millions de téléphones portables et plus de 313 millions de lignes de fixes, a rapporté le ministère des Technologies de l’information sur son site internet. Le nombre des téléphones portables a augmenté cette année de près de 60 millions et celui des lignes fixes de plus de 50 millions. “La Chine devrait compter l’an prochain 402 millions d’abonnés au téléphone portable”, a déclaré pour sa part Yang Qing, directeur adjoint de l’Académie chinoise des télécommunications cité mercredi par l’agence Chine nouvelle. Et il reste de la marge puisque le nombre de lignes fixes pour 100 habitants est actuellement de 24,5 pour l’ensemble du pays et de 36,9 en ville, selon le ministère. Il y a par ailleurs seulement 24,8 portables pour 100 habitants. La production de téléphones portables dépasse actuellement 250 millions d’unités par an, dont environ 100 millions sont exportés. Face à une demande astronomique, les industriels chinois ont du mal à suivre. En l’absence de nouveaux modèles, du fait d’un manque d’anticipation des industriels chinois face à l’arrivée des nouvelles technologies (écrans couleur, sonneries polyphoniques, appareils photo et Mp3), les marques étrangères comme Nokia et Motorola tirent leur épingle du jeu. Une situation qui devrait se renforcer avec l’apparition prochaine de la 3G dans le pays (voir notre article). Côté équipementiers, la Chine n’est pas en reste et ses industriels commencent à jouer jeu égal avec les Ericsson, Nokia, Alcatel et autres Nortel. Le marché chinois des équipements pour la téléphonie mobile est ainsi passé de dix milliards de yuans (1,2 milliard de dollars) en 1998 à 280 milliards de yuans (33,7 milliards de dollars) l’an dernier. Reste à savoir si la téléphonie mobile, et les contenus multimédias (infos, images…) ne va pas être contrôlée et censurée à l’image de ce qui se passe avec l’Internet: fermeture de cyber-cafés, censure des sites de news en langue anglaise etc… Le grand écart entre adoption massive des nouvelles technologies et tentatives de contrôle de celles-ci est en effet une spécialité bien chinoise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur