Tendances 2013 : le datacenter selon Ovum

CloudDatacenters

Réduction des coûts, efficacité, SDN et cloud-in-a-box seront les grandes tendances du datacenter en 2013 selon Ovum.

La fin de l’année approche et le jeu des tendances pour 2013 se met en place. Les analystes d’Ovum ont été parmi les premiers à dégainer leur vision à court terme sur le datacenter.

Les organisations entendent tirer le meilleur profit de leurs investissements, ce n’est pas nouveau, mais pour Roy Illsley, Ovum Principal Analyst, ce sera le principal leitmotiv pour le datacenter en 2013. La réduction des coûts et l’amélioration de la durée de vie devraient rythmer les investissements.

Pour cela, les organisations devraient continuer d’investir dans l’efficacité des méthodes de fourniture en interne des IT. Sont cités la virtualisation, les SDN (Software-defined Networks) et les solutions d’infrastructure convergente, ces dernières répondant au doux nom de « cloud-in-a-box ».

Virtualisation, DevOps et BOYT

Concernant la virtualisation, le rapport d’Ovum confirme la tendance à virtualiser l’ensemble des couches du datacenter, les serveurs, le stockage, les utilisateurs, mais également le réseau et la base de données. Cela devrait se traduire par une nouvelle vague d’automatisation des processus et du pilotage du système d’information, la seule selon certains DSI qui pourra leur permettre de continuer de réduire leurs coûts…

Développement et opérations (DevOps) devraient faire également partie des tendances 2013, avec une propension à renforcer la gouvernance et l’adoption des processus agiles sur l’ensemble du cycle de vie du développement. Ovum annonce enfin l’explosion du BYOT (Bring-Your-Own-Technology) qui pourrait devenir une réalité en 2013/2014, accompagnée de nouvelles règles d’usage des smartphones.

DCIM et CSO

Pour autant, la véritable tendance émergente, selon nous, n’est pas dans les aspects technologiques évoqués, qui finalement ne font que prolonger les engagements des organisations, mais plutôt dans la nécessité, comme le souligne Roy Illsley, de gérer financièrement les IT, une démarche qui jusqu’ici était plutôt dispersée. Le coût et la disponibilité énergétiques sont clairement dans le collimateur…

Cette nécessité de gestion devrait se traduire par deux phénomènes : l’émergence d’un marché du DCIM (Data Centre Infrastructure Management), où l’apport de solutions de gestion pour réduire les coûts de l’énergie et accompagner des changements dans le datacenter ; la création de postes de CSO (Chief Sustainability Officer), que nous pourrions traduire par directeur du datacenter durable, qui devrait prendre une place de plus en plus importante au sein des organisations.

Cloud… pas encore, pas tout de suite…

Pour terminer, Ovum s’élève contre l’idée de la fin du datacenter interne, remplacé par le cloud computing. Trop tôt pour Roy Illsley qui estime que les organisations vont plutôt rester sur leur positon on-premise, sur des technologies dont le talon d’Achille serait une faible capacité à se déplacer vers des infrastructures dans le nuage. L’adoption du cloud continuera de patiner en 2013 sur les questions de risques, de coût et de valeur…

Crédit photo © Julien Eichinger – Fotolia.com


Voir aussi
Dossier Silicon.fr – Internet est-il prêt pour l’Internet des Objets ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur