Toliman, AMD tri-core

Régulations

Le processeur ‘boiteux’ d’AMD a un nom de code, Toliman, et affiche des fonctionnalités embarquées

Un détour par les fabricants de cartes-mères nous permet d’en connaître un peu plus sur le processeur trois cœurs d’AMD.

Le premier processeur tri-core disponible vers mars 2008 adoptera le surnom de Toliman. Fabriqué en 65 nm, il embarquera 2 Mo de mémoire cache L3 et HyperTransport 3.0. Il sera supporté par le socket AM2 .

La seconde génération des processeurs tri-core devrait faire son apparition au cours du premier semestre 2009. CPU en 45 nm, elle supportera le socket AM3 et la mémoire DDR2/DDR3.

Rappelons que le tri-core est en réalité très probablement un processeur quad-core qui n’a pas répondu positivement aux tests et que le fondeur, à la recherche de toutes les solutions qui lui permettent d’exploiter sa production dans l’état, déguise en processeur tri-core.

Le tri-core trouve sa place… marketing

Au-delà de la judicieuse exploitation des défectuosités éventuelles d’une production de processeurs qui semble présenter suffisamment de déchets pour justifier de créer une nouvelle gamme de produits (AMD n’est pas le premier à procéder ainsi, on se souvient des processeurs Intel à faible puissance d’horloge ou du Celeron, le ‘Pentium du pauvre’ !), le fondeur a trouvé une justification marketing pour ce produit.

Là où d’aucun jetterait définitivement sa production, ou en ferait des porte-clés, AMD construit en effet une gamme de produits qui va trouver sa justification dans une approche marketing très grand public. On imagine alors un PC vendu sur les marchés : “Et pour madame, je vous mets combien de cœurs, et combien de threads ?” ; ou encore, “Et pour monsieur, un PC mono-core, dual-core, tri-core ou quad-core ?

Pour le grand public mal informé, la démarche a du sens et va renforcer une échelle de prix où le tri-core d’AMD va finalement trouver sa place… sans concurrence chez le géant Intel !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur