Trois candidats pour la reprise de Monaco Telecom

Cloud

Ils proposent environ 150 millions d’euros pour acquérir les 55% de Vivendi dans l’opérateur

La cession de l’opérateur Monaco Telecom est dans la dernière ligne droite. La Principauté (qui détient 45% du capital contre 55% pour Vivendi) a indiqué que trois opérateurs industriels, parmi les sept dossiers déposés, ont été agréés pour participer à la poursuite de l’opération.

Sont donc encore en lice: le britannique Cable&Wireless, le luxembourgeois InvestCom et le français Orange (filiale de France Telecom). Selon le Financial Times, les trois candidats proposeraient environ 150 millions d’euros pour la reprise des 55% de Vivendi Universal dans l’opérateur. Orange cherche depuis longtemps à prendre le contrôle de l’opérateur monégasque. Le groupe avait déjà tenté de racheter Monaco Telecom en 1999 mais s’était vu coiffer par Vivendi Universal. Cette fois, la filiale de France Télécom compte parvenir à ses fins afin de bloquer l’arrivée d’un concurrent de sa maison mère à Monaco. Monaco Telecom suscite les convoitises car son champ d’activité ne se résume pas à la couverture GSM de la Prncipauté. Loin de là. Son parc d’abonnés compte 300.000 clients alors que le “Rocher” ne compte que 33.000 habitants. On retrouve en effet Moncao Telecom sur des théâtres d’opérations militaires: Kosovo, Afghanistan, et tout récemment Irak… Explication? Sa position de neutralité. Ses dirigeants se sont spécialisés dans le rétablissement des infrastructures télécoms, avec le choix de solutions du radiotéléphone GSM, les plus rapides à mettre en oeuvre au lendemain d’une guerre ou d’une bataille destructrice.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur