Ubi Soft marque des points: merci ‘Splinter Cell’ !

Cloud

Hausse record pour l’éditeur français de jeux vidéo grâce à deux best-sellers

Dans le monde du jeu vidéo, 20% des produits font 80% des recettes. Alors quand un éditeur tient un best-seller, c’est le jack-pot assuré. Pour le Français Ubi Soft, ce n’est pas un mais deux produits qui ont fait un véritable carton.

L’excellent Splinter Cell s’est ainsi vendu à 3,6 millions d’exemplaires au quatrième trimestre 2002 (clos le 31 mars 2003). Soit près de la moitié des 7 millions de jeux vendus par l’éditeur sur la même période. Quant à Ghost Recon, il s’est écoulé à près de 2 millions d’exemplaires. Doublement du CA De telles ventes (1 million de plus que les prévisions) permettent au numéro deux européen de doubler son chiffre d’affaires. Il passe ainsi de 90,5 millions d’euros, il y a un an, à 179 millions aujourd’hui. Sur l’ensemble de l’exercice, le chiffre d’affaires a totalisé 453 millions d’euros, ce qui représente une progression de 23% par rapport à 2001/2002. L’Amérique du Nord, où les ventes ont progressé de 35%, a représenté 40% du chiffre d’affaire annuel tandis que l’Europe, où les ventes ont augmenté de 20%, a représenté 56% de l’activité. Le reste de l’année 2003 devrait être tout aussi souriant pour l’éditeur grâce au lancement de plusieurs jeux. Par ailleurs, le prix des consoles, déjà revu à la baisse il y a un mois, devrait encore connaître une baisse d’ici l’été.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur