UbiSoft: la piste Gameloft?

Cloud

Pour contrer l’offensive d’Electronic Arts, l’éditeur français pourrait fusionner avec sa filiale Gameloft afin de renforcer le contrôle de la famille Guillemot sur son capital

UbiSoft ne compte pas se faire avaler tout cru par le leader mondial du jeu-vidéo. Electronic Arts est en effet monté par surprise à 20% dans le capital de l’éditeur français et pourrait très vite prendre le contrôle total du groupe (voir nos articles).

Après diverses rumeurs démenties, comme l’arrivée de Vivendi Universal en tant que Chevalier Blanc, la presse fait désormais état d’un projet de fusion entre UbiSoft et sa filiale Gamefloft, spécialisé dans les jeux pour téléphones mobiles. Il s’agirait ainsi de renforcer le contrôle de la famille Guillemot (2e actionnaire) sur son capital. La famille Guillemot possède 79% des actions de Gameloft. Une fusion d’Ubisoft et de cette jeune société, dont la capitalisation boursière atteint 180 millions d’euros en raison de la très forte croissance attendue sur ce créneau, permettrait aux frères Guillemot de s’approcher de la majorité de contrôle au sein du nouveau groupe. Ce qui bloquerait les éventuelles véléités d’Electronic Arts. De son coté le quotidien Libération cite l’entourage du premier ministre qui affirme: “on est très attaché à ce qu’Ubisoft reste une entreprise française”. Tout en reconnaissant, ajoute le journal, une certaine impuissance: “on fait confiance aux dirigeants de l’entreprise pour trouver une solution. L’Etat ne peut se substituer au marché”. C’était bien la peine de prendre position.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur