Un autre actionnaire de Yahoo plaide pour un accord avec Microsoft

Cloud

Ivory estime que seul un rachat permattra à l’action du portail de décoller

Depuis le départ de Jerry Yang, p-dg de Yahoo, la perspective d’un rapprochement avec Microsoft se rapproche chaque jours un peu plus. Après les assauts de l’actionnaire raider Carl Icahn, qui a doublé sa participation dans le portail, c’est au tour d’Ivory Investment Management, qui détient 1,5% de Yahoo de plaider pour un rapprochement.

Pour le fonds d’investissement, le schéma est simple. Yahoo doit céder son activité recherche à Redmond pour environ 15 milliards d’euros. Dans le même temps, le portail percevrait 80% des revenus issus du nouveau moteur de recherche créé avec Microsoft. Des revenus estimés à 500 millions de dollars par an.

Résultat,“un tel accord générerait pour les actionnaires de Yahoo une valeur de l’ordre de 24-29 dollars par action, soit plus du double du cours de Bourse”actuel écrit Ivory dans un courrier envoyé au conseil d’administration de Yahoo.

Le nouveau patron de Yahoo, peut-être Arun Sarin, ancien p-dg de Vodafone, devra trancher.

Au début du mois, dans un entretien auWall Street Journal, Steve Ballmer, p-dg de Microsoft n’a pas caché ses intentions.

“Je crois qu’un accord sur le moteur de recherches tombe vraiment sous le sens, pour Microsoft et pour Yahoo”, a-t-il déclaré. “Je crois que les bonnes idées ont intérêt à être réalisées rapidement plutôt que lentement. Donc, ce serait sûrement mieux pour nous deux, et certainement pour Yahoo, si on le faisait vite plutôt que tard”,a-t-il ajouté, tout en relevant qu’il restait encore à Yahoo à exprimer un intérêt pour un tel accord.

Le 20 novembre dernier, Steve Ballmer, patron de Microsoft réaffirmait ne plus être intéressé “par l’achat de l’ensemble de Yahoo“. Or, en parallèle, il a soutenu auprès de ses actionnaires que la compagnie serait “très ouverte” à une collaboration sur les recherches sur Internet…

Rappelons que Microsoft a offert au printemps dernier 47 milliards de dollars pour la reprise de tous le portail. Mais toutes les propositions de Redmond ont été rejetées par Jerry Yang malgré l’hostilité de certains actionnaires.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur