Une rançon contre un ordinateur des services de sécurité israéliens

Régulations

Un ordinateur portable, volé par un palestinien à une psychologue au service du Shin Bet, a été restitué moyennant une rançon ridicule. Mais si le ou les ‘ravisseurs’ avaient su ce qui ne s’y cachait même pas?

Le (les) ravisseur a-t-il eu conscience de l’importance des données stockées sur l’ordinateur portable qu’il (ils) a volé et pour lequel il (ils) a demandé une rançon ?

La psychologue du Shin Bet, un service de sécurité israélien, disposait en effet sur cet ordinateur, et sous la forme d’un fichier non crypté, de la liste des agents du service ! Ayant volé le permis de conduire de la psychologue en même temps que son ordinateur, le (les) voleur a exigé une rançon de quelques milliers de shekels contre la restitution de l’appareil. Une somme ridicule que la victime s’est empressée de régler pour récupérer sa machine, sans autre difficulté. Le journal israélien Ha’Arezt, qui relate l’histoire, nous indique que le (les) voleur n’a pas été arrêté, mais n’indique rien quant au sort réservé à la psychologue des services de polices.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur