USA : les élections en ligne, des jeux et de l’humour

Régulations

Les deux principaux candidats aux élections américaines, le président Bush et son challengeur Kerry, sont moins présents sur la toile par leurs sites officiels ou affiliés que par la multiplication des sites parodiques

S’il n’y avait la presse et les médias, Georges W. Bush et John Kerry – les candidats réciproquement républicain et démocrate à l’investiture suprême des élections américaines ? brilleraient par leur absence sur l’Internet.

En réalité, il semblerait qu’à l’instar de nombreux hommes politiques et de leurs conseils – aux Etats-Unis, comme en Europe, en France ou dans le monde ? les troupes de campagne de Bush et Kerry sont encore loin d’avoir pris la mesure de l’importance du média en ligne ! Nous en voulons pour preuve l’absence de positionnement des deux candidats sur les liens sponsorisés des moteurs de cherche, alors que de nombreuses entreprises s’y sont déjà clairement positionnées. Non, ce qui surprend le plus lorsque l’on cherche à s’informer en ligne sur les élections américaines, plus que l’absence de sites plus ou moins officiels ou corporates, c’est la multiplication des sites parodiques, au goût parfois douteux ! Le plus connu d’entre eux actuellement, 65 millions de téléchargements, c’est JibJab.com ! Un peu lent à s’afficher, mais lorsque l’animation en flash est téléchargée, c’est un vrai régal, qui traite les deux candidats sur un pied d’égalité ! Ces courts dessins animés en flash sont très prisés, et appartiennent aux technologies de production abordables qui permettent à de nombreux internautes de s’exprimer? autrement. En contre partie très critiqués par la classe politique outre Atlantique, ils n’en sont pas moins le reflet d’une partie de l’opinion, et pour la plupart d’entre eux ne sont pas partisans. Du côté des jeux, en plus de deux jeux de simulation électorale proposés dans le commerce ? The Political Machine édité par UbiSoft et Frontrunner de Lantern Games, proposés chacun à 25 dollars, les jeux gratuits se multiplient, et là par contre tous les délires, même les déplacés, semblent autorisés. Le meilleur côtoie le partisan : Staffers, dérivé de la série télévisée Staffers, parodique, qui décortique une campagne présidentielle ; Bushgame de Emogame, mêle Star Wars, les robots manga, et même des vedettes du catch, comme Hulk Hogan ! Le jeu John Kerry’s Flip Flop Olympics, qui dénigre les prises de positions du candidat Kerry et du parti démocrate, est proposé directement sur un site de campagne de George W. Bush ! Alors que Bush Shout-Out sur le site MiniClip vous mettra dans la peau du président affrontant les terroristes l’arme à la main. A défaut d’être motivante pour notre regard franco-européen, la campagne électorale américaine aura au moins permis de démontrer l’imagination des internautes. A consommer sans modération, tant qu’Internet continuera de bénéficier d’un semblant de liberté en occident !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur