Vente à distance : le Net supplante le téléphone

Cloud

Le Web devient ainsi le deuxième canal de vente à distance, derrière la VPC

Inutile de rappeler le succès de l’e-commerce français. Taux de croissance à deux chiffres, millions d’acheteurs, 5,7 milliards d’euros en 2004, 8,7 milliards en 2005, 12,1 milliards en 2006, et une projection à 21 milliards en 2008 et à 32,8 milliards en 2010…

Dans l’univers de la vente à distance, Internet devient ainsi pour la première fois, le deuxième canal de distribution, derrière la VPC (courrier) mais devant le téléphone.

Selon les résultats de l’étude réalisée par le Crédoc pour le compte de la Fevad (Fédération des entreprises de la vente à distance) et de la Poste : 41% des Français qui achètent à distance font leurs achats sur la toile.

Le téléphone est désormais largement distancé (31% des achats à distance) mais l’utilisation du mobile semble se confirmer (utilisé par 5% des Français). 50% utilisent le courrier.

Ce basculement n’est pas sans conséquence sur la façon de consommer puisque les cyberacheteurs ont un rythme de consommation plus élevé que la moyenne des acheteurs à distance, souligne l’étude.

Par ailleurs, l’utilisation de plus en plus importante du Web rajeunit la population consommatrice de vente à distance. 85% des 18-24 ans commandent aujourd’hui à distance.

Le Net fait également bondir le nombre d’achats à l’étranger. 26% des cyber-acheteurs ont tenté l’expérience contre 16% dans l’ensemble de la population des acheteurs à distance.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur