VIA lance le processeur Nano

Cloud

Il est compact, rapide et consomme peu d’énergie. Une belle réussite de la part de VIA

Le processeur VIA Nano a été annoncé aujourd’hui. Connu auparavant sous le nom de code Isaiah, ce modèle est gravé en 65 nm. Il offre une architecture compatible avec les instructions x86 32 bits et 64 bits et une unité de traitement des nombres flottants bien plus rapide que celle qui équipe le C7.

Il adopte une fréquence de bus de 800 MHz, 2 x 64 Ko de mémoire cache de premier niveau et 1 Mo de cache de niveau deux. Du côté des fonctions additionnelles, vous trouverez le support de la virtualisation, des instructions multimédias SSE3 et une unité de chiffrement matérielle PadLock.

Les modèles actuels sont au format nanoBGA2 (21 x 21 mm), compatible avec les C7. Les constructeurs pourront donc souder directement ce processeur en lieu et place de l’ancienne génération de processeurs VIA. Une excellente nouvelle, en particulier pour l’OpenBook !

De 1 GHz à 1,8 GHz

Voici le détail des modèles disponibles, avec leur fréquence de fonctionnement et leur consommation maximale (plus ou moins équivalente à celle des C7 de même fréquence). Vous remarquerez l’étrange numérotation de ces composants :

– Nano U2300, 1 GHz, 5 W ;

– Nano U2500, 1,2 GHz, 6,8 W;

– Nano U2400, 1,3 GHz, 8 W ;

– Nano L2200, 1,6 GHz, 17 W ;

– Nano L2100, 1,8 GHz, 25 W.

Nous pouvons présumer que les modèles « U » pourront être refroidis de façon passive. Notez que la consommation au repos est de seulement 100 mW. La compagnie signale que les changements d’état du processeur sont extrêmement courts, ce qui permettra de réduire la fréquence (et la consommation) de manière plus aisée qu’avec les puces Intel ou AMD.

via_nano.jpg

Un composant très performant

VIA déclare que, suivant les applications, le Nano serait deux à quatre fois plus rapide que le C7. Des premiers tests ont permis de comparer cette architecture avec celle de son prédécesseur. Le Nano est au minimum 1,9 fois plus rapide à fréquence égale, et parfois jusqu’à 3,2 fois plus véloce. Sachant que les logiciels ne sont pas encore pleinement optimisés pour le Nano, les chiffres de VIA semblent donc se confirmer.

En terme de performances, voilà de quoi enterrer l’Intel Atom… avec une confortable marge. Ceci est d’autant plus vrai que l’Atom ne supporte ni les instructions 64 bits, ni la virtualisation. Les deux processeurs ne sont donc pas comparables.

Le Nano serait même un peu plus performant qu’un Celeron monocœur de nouvelle génération, à fréquence identique. Si elle ne se destine pas au marché de la haute performance (fréquences faibles, composant monocœur, peu de mémoire cache, etc.), l’architecture Isaiah semble bien être la plus efficace du marché des processeurs x86. Un beau coup de la part de VIA.

Le processeur est disponible dès aujourd’hui. Il faudra cependant probablement attendre le troisième trimestre pour voir apparaître des produits l’utilisant. Notez que VIA conservera les C7 et Eden dans son catalogue.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur