Vivendi doit emprunter 4 milliards

Cloud

S’endetter pour se désendetter, tel est le crédo de Jean-Marie Fourtou.

Selon une information du

Financial Time, le géant des médias négocie actuellement un refinancement de 3,5 à 4 milliards d’euros dont un milliard pourrait être levé sur le marché. Il s’agit pour VU (dont la dette est déjà évaluée à 12,3 milliards d’euros…) de faire face à d’importantes échéances de remboursement d’emprunts: 6 milliards d’euros d’ici juillet. Il faut par ailleurs savoir que, ayant une note dégradée, le groupe emprunte à des taux très élevés. D’où des frais financiers énormes. Pour obtenir de meilleurs taux d’emprunts, VU devra ramener sa dette nette en dessous de trois fois son excédent brut d’exploitation dès le deuxième trimestre de cette année. Mais cela ne sera pas suffisant. Le groupe va évidemment poursuivre sa cure d’amaigrissement: plan social à Canal Plus (lire notre encadré, ci-après) et ventes de Monaco Telecom et de Maroc Telecom. VU a déjà vendu pour 8 milliards d’euros d’actifs. Plan social à Canal Plus

Sur les 12,3 milliards d’euros de dette de Vivendi, 5 milliards sont directement dus à Canal Plus. Normal donc que la chaîne à péage paie le prix fort pour le plan de redressement concocté par Jean-Marie Fourtou.

Sur 3.038 emplois, 305 postes seront supprimés et 138 externalisés. Pour VU, ce dégraissage est “une étape indispensable pour créer les conditions d’un rebond sur des bases commerciales robustes”. Mais tout le monde le sait à Canal, un plan de restructuration ne sera valable que s’il est accompagné d’une véritable politique de contenus. Ce qui n’est pas le cas. Et le taux de renouvellement des abonnés ne cesse de se dégrader…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur