Vodafone passe les 150 millions d’abonnés, un record!

Cloud

Le numéro un mondial de la téléphonie mobile, a acquis 5,4 millions d’abonnés supplémentaires lors du quatrième trimestre 2004. Laissant pantois, les analystes les plus optimistes

Le rapport d’activité révèle aussi une hausse record sur le même trimestre pour Vodafone Live!, l’offre de services multimédias, qui a séduit 3,9 millions de nouveaux abonnés, pour un total de 28,3 millions, dont 12,9 millions au Japon. En Grande-Bretagne, le nombre d’abonnés a progressé de 641.000 sur le trimestre, à 15,2 millions, soit une avancée de 9% par an. Néanmoins, Vodafone a enregistré une baisse de son revenu moyen par abonné, à 314 livres sterling (455 euros), contre 318 livres un an auparavant. En Allemagne, Vodafone compte désormais 26,9 millions d’abonnés grâce aux 843.000 nouveaux abonnés.

Le groupe comptabilise 36.000 nouveaux abonnés nippons sur le quatrième trimestre, à 14,8 millions. Néanmoins, le chiffre d’affaires de sa filiale japonaise a reculé de 4% sur un an, le revenu moyen par abonné s’étant replié de 2% sur le trimestre, notamment à cause d’une compétition très virulente sur ce marché. Mais Vodafone a entrepris depuis un an une refonte de ses activités au Japon, avec de nouvelles stratégie et direction. Mais un certain temps d’adaptation est nécessaire, “entre 18 et 24 mois” a prévenu Arun Sarin. Arun Sarin, le directeur général du groupe, a de quoi être satisfait?Le quatrième trimestre de l’année 2004 a engrangé une progression du nombre de ses abonnés de 3,5% à 151,8 millions, soit la plus forte progression du géant britannique depuis la fin 2000. La direction de la firme s’est dite très “heureuse” des performances de ses services de téléphonie mobile de troisième génération (3G) lancés dans treize pays en 2004. Dans ce secteur, qui permet notamment de réaliser des appels en vidéophonie et d’accéder au Web, Vodafone revendique 170.000 abonnés. Le groupe a réitéré son objectif de dix millions d’abonnés pour 2006. “Il faut attendre un décollage graduel plutôt qu’une envolée soudaine du nombre d’abonnés”, a souligné Arun Sarin. En France, SFR refuse de communiquer ses chiffres, mais affirme faire mieux qu’Orange qui revendique 18.000 abonnés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur