Wanadoo fait des cadeaux à ses ex-actionnaires

Cloud

Ils recevront des bons d’achat pour récompenser leur “fidélité”. Suffisant pour calmer leur colère?

Pas facile d’être actionnaire de Wanadoo, la filiale Internet de France Télécom. En 2000, des millions de petits porteurs pensent faire une affaire en achetant des actions du groupe à 19 euros l’unité.

Quatre ans plus tard, le titre ne vaut plus que 8,86 euros, et France Télécom décide assez brutalement de réintégrer sa filiale en rachetant les actions qu’il ne possède pas. On imagine alors la réaction des petits actionnaires qui ont dû vendre des actions largement dévaluées sans espoir de récupérer le manque à gagner. Mais France Télécom est grand seigneur. L’opérateur a lancé un programme visant à récompenser ces actionnaires. Ainsi, 500.000 bons d’achat ont été envoyés afin de récompenser la “fidélité” des petits porteurs. Ces bons permettent d’acheter du matériel télécom ou informatique: combinés, accessoires, modems… Mais attention, quand France Télécom parle de fidélité, il n’emploie pas le mot à la légère. Pour bénéficier de cette opération qui dure jusqu’au 15 novembre, il faut avoir acheter des actions au moment de l’introduction en juillet 2000 et avoir conservé ses titres de façon ininterrompue jusqu’à juillet dernier… Chaque action donne droit à un bon de 10 euros, dans la limite de 15 actions maximum. Un petit actionnaire ne pourra donc prétendre à plus de 150 euros de bons d’achat. Pas de quoi consoler un actionnaire ruiné! L’opération coûtera au minimum 25 millions d’euros à l’opérateur. Mais cet investissement n’est pas inutile: il permettra d’augmenter significativement la fréquentation des agences France Télécom et d’améliorer l’image du groupe après un parcours boursier chaotique. Bref, France Télécom fait d’une pierre deux coups.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur