Wi-Fi : Paris l’ambitieuse

Régulations

Paris, dans le cadre de son projet de ville numérique, fait preuve
d’activisme pour rendre la technologie nomade disponible partout et par tous

La fête du Wi-Fi souffle sa troisième bougie. Organisé un peu partout en France, l’évènement créé par l’association Wireless Link (composée d’Orange, BouyguesTel, SFR) permettra à tout internaute nomade de se connecter gratuitement à la toile via les hotspots présents un peu partout dans la capitale et en province. But de la man?uvre : populariser cet autre mode de connexion.

La ville de Paris a, depuis, décidé de s’inscrire dans cette mouvance, à l’instar de San Francisco et de relever le défi technologique.

La municipalité parisienne a lancé en juillet 2006 l’ambitieux projet « Paris, ville numérique » (PARVI). Le programme vise à permettre “aux entreprises et aux ménages, y compris les plus modestes, d’avoir accès gratuitement au haut débit“. La ville de Paris souhaite s’engager dans une double voie. Lutter contre la fracture numérique et devenir un pôle clef de nouvelles technologies.

Aujourd’hui la capitale équipe 260 lieux publics (parcs, jardins, musées) de 400 hotspots gratuits. Leur activation est prévue pour la mi-juin.

De nombreux autres projets sont actuellement en cours de déploiement. Le 29 mai, Paris a fêté la naissance avenue Barbès, dans le XVIIIe arrondissement, d’un mobilier urbain d’un nouveau genre : le banc Wi-Fi. Grâce à ce dernier, les utilisateurs de technologies mobiles pourront s’asseoir, brancher leur machine sur des prises disponibles sur ce banc et se connecter au web en Wi-Fi. Le tout sans débourser un centime. Un lampadaire placé à proximité, précise l’AFP, accueille la connexion Wi-Fi et permet la navigation. Ce premier banc Wi-Fi n’est qu’un prototype. Il n’a pas, pour l’instant, vocation à être implanté partout.

Parallèlement, Paris se lance dans un projet non moins ambitieux. L’initiative « Quartier numérique », localisée dans le deuxième arrondissement vise à étudier pendant 18 mois les comportements des utilisateurs face aux nouvelles technologies mises à leur disposition.

Le projet, réalisé conjointement avec le laboratoire Lip6 et l’association Silicon Sentier (à l’origine du projet), sera aussi un moyen d’imaginer un moyen pour développer et améliorer la connexion de demain.

Les soutiens du projet sont nombreux : Neuf Cegetel, Ozone, Orange, Erenis, Fon, Adael etc. Chacune des ces entreprises spécialistes du Wi-Fi fournira l’infrastructure nécessaire à la réalisation des tests effectués dans tout le second arrondissement. L’opération « Quartier numérique » se veut avant tout citoyenne, elle n’a pas la prétention de remplacer les offres payantes. Elle se veut juste un réseau extérieur gratuit.

Fête du Wi-FI, le 7 juin, dans toute la France .


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur