Windows Update devient Microsoft Update…

Régulations

La sixième mouture de la plate-forme de Microsoft permet notamment de mettre à jour les applications Office

Windows Update, la plate-forme en ligne de Microsoft permettant aux utilisateurs de Windows de mettre à jour leur OS, fait peau neuve. L’éditeur vient de mettre en ligne la sixième version de l’application. Des changements dans la forme et dans le fond ont été opérés. Le design a donc été légèrement revu pour gagner en clarté et en lisibilité. Mais surtout, la plate-forme ne s’occupe plus seulement d’effectuer des mises à jour (‘updates’) sur Windows mais aussi sur les logiciels composant la suite bureautique Office 2003: Word, Excel, PowerPoint… Cette évolution importante a donc poussé la firme à changer le nom de ce service. Il ne faut plus dire Windows Update mais… Microsoft Update. Cependant, on s’aperçoit que l’éditeur ne semble pas avoir activé le système de vérification de licence (programme ) annoncé il y a quelques mois. Concrètement, l’utilisateur qui voudra télécharger les mises à jour du système devra, au préalable, authentifier sa copie pour accéder au service. Il devra prouver (on ne sait trop comment…) qu’il a obtenu légalement sa copie. Les versions illégales aussi? La méthode sera sans doute efficace: sans accès à ces mises à jour si importantes en termes de sécurité, utiliser une version pirate va vite devenir très risqué. Trop risqué même. La co-existence d’un parc de Windows XP protégés et de Windows XP non protégés pourrait avoir des conséquences dramatiques. Attaques et virus pourraient alors se répandre encore plus vite, faire beaucoup plus de dégâts et impacter alors les utilisateurs “légitimes”. Microsoft a donc dû se résoudre à protéger également les versions pirates de XP, pour des raisons évidentes de sécurité. Mais pour rendre ces versions moins attractives, la firme a trouvé une astuce. Elle indique que ces mises à jour seront bridées. Selon l’éditeur, les utilisateurs de copies pirates de Windows pourront toujours accéder à certaines mises à jour, notamment les plus importantes: les correctifs logiciels (patches), via l’option “Mise à jour automatique” de l’OS. Mais ne bénéficieront plus des fonctionnalités nouvelles ajoutées à Windows. En revanche pour le téléchargement volontaire, qui permet de choisir la mise à jour que l’on veut installer, il faudra bel et bien s’authentifier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur