Yahoo voit désormais son avenir avec Microsoft !

Cloud

Désormais seul et fragile, le portail estime qu’un rachat par Redmond serait pertinent…

C’est ce qui s’appelle retourner sa veste. Après avoir résister des mois durant aux assauts de Microsoft, jugeant ses offres de rachat largement insuffisantes, Jerry Yang, p-dg de Yahoo estime aujourd’hui que Microsoft devrait finalement le racheter.

“Aujourd’hui encore, je dirais que la meilleure chose pour Microsoft serait d’acheter Yahoo!”, a dit le directeur général du groupe de Sunnyvale, lors d’une conférence sur l’internet. “Est-ce que nous voulions trouver un accord? oui”, a-t-il ajouté. On aura tout entendu…

Rappelons que les discussions entre les deux groupes ont été rompues en juillet dernier après que Yahoo ait rejeté une ultime offre de Microsoft allié avec l’actionnaire dissident Carl Icahn. En mai, Yahoo refusait une offre de 47,5 milliards de dollars.

Entre temps, Yahoo a signé un partenariat dans la publicité en ligne avec Google, espérant ainsi sortir des griffes de Redmond qui de toutes façons, lassé par la tournure des événements s’était dit plus du tout intéressé par le portail.

Sauf que l’accord avec Google est tombé à l’eau, suite aux interrogations des autorités américaines en termes de concurrence. Du coup, Yahoo se retrouve seul et fragile, ses résultats sont en baisse et un plan social a été annoncé. Le groupe pourrait se retourner vers AOL avec qui il a engagé une “due diligence sérieuse” afin de déterminer quelles seraient les conséquences financières d’une fusion. Mais un rachat par Microsoft générerait beaucoup plus de puissance.

Aujourd’hui, Jerry Yang fait acte de contrition suite à l’échec de l’OPA de Microsoft qui l’a pourtant combattu bec et ongles. Il a estimé que“les deux parties méritaient des reproches”après l’échec des négociations.“Nous avons toujours cru bien faire”, a-t-il ajouté.

C’est Steve Ballmer qui doit jubiler en pensant à l’offre forcément inférieure qu’il pourra faire aux actionnaires de Yahoo. Depuis le 1er janvier, la valeur boursière du portail a fondu de 40%, à ce jour, sa capitalisation n’est plus que de 19 milliards de dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur