Yalta des mobiles (suite): l’UFC saisit la justice

Régulations

Comme prévu, l’association de consommateurs a lancé une procédure afin de demander réparation

L’UFC Que Choisir bat le fer tant qu’il est chaud. L’association de défense des consommateurs, à l’origine de la plainte contre les trois opérateurs mobiles pour entente, annonce ce mardi 6 décembre qu’elle a saisi la justice.

L’association a introduit une procédure devant trois tribunaux d’instance contre les trois opérateurs mobiles français, afin de demander réparation pour les consommateurs. Rappelons que les trois opérateurs ont été condamnés ensemble à 534 millions d’euros d’amende par le Conseil de la Concurrence pour entente illicite ayant faussé le jeu concurrentiel (cf. nos articles). Mais cette amende ira dans les caisses de l’Etat. L’UFC estime que désormais, ce sont aux consommateurs d’être dédommagés. L’association estime que “le préjudice pour les consommateurs se chiffre à1,2 milliard d’euros. Elle a mis un outil d’évaluation en ligne: www.cartelmobile.org. En y entrant des paramètres tels que la durée du contrat, le forfait utilisé, l’outil calcule la somme éventuelle que peuvent réclamer les abonnés. Plus de 100.000 clients des trois opérateurs mobiles (sur 30 millions) ont consulté le site pour évaluer le préjudice qu’ils estiment avoir subi. L’UFC estime à 40.000 le nombre de procédures qui pourraient être enclenchées. Chaque abonné doit se retourner vers une association ou réclamer réparation individuellement.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur