Le Big Data pèsera 50 milliards de dollars en 2019

Big DataData & Stockage
6 105 Donnez votre avis

Selon IDC, le marché du Big Data va être porté par une croissance annuelle moyenne de 23 % au cours des prochaines années. Une progression solide, mais pas un raz-de-marée.

Selon IDC, le marché du Big Data, qui agrège les dépenses d’infrastructure, en logiciel et en services, pèsera près de 50 milliards de dollars en 2019 (48,6 précisément), grâce à une croissance annuelle moyenne de 23 % entre 2014 et 2019. « L’appétit grandissant des entreprises pour les technologies logicielles et d’infrastructure relatives au Big Data combiné à leur volonté de conserver des coûts d’implémentation bas a conduit à la création d’un riche écosystème de fournisseurs, pour certains installés, pour d’autres plus nouveaux », explique Ashish Nadkarni, un des co-auteurs de l’étude.

Pas d’emballement toutefois : en 2019, les investissements dans le Big Data ne pèseront que moins de 4 % de la dépense globale des entreprises en infrastructures, logiciels et services, en admettant que celle-ci reste à peu près stable par rapport à son niveau de 2015.

Selon IDC, c’est le segment du logiciel qui progressera le plus vite, avec un taux de croissance annuel moyen d’environ 26 %. Le service suit avec une progression proche de 23 %. Segment de marché le moins dynamique (près de 22 % de croissance à l’année tout de même), l’infrastructure pèse tout de même environ la moitié des dépenses que les entreprises consacreront au Big Data sur la période 2014-2019.

Si le Big Data sera donc dynamique dans les années à venir, le cabinet d’études s’attend à un ralentissement graduel de la croissance du fait de la pression sur les prix en matière d’infrastructure et de la montée en puissance des solutions Open Source.

L’Europe à la traîne

Selon IDC, ce sont les industries de fabrication discrète (2,1 milliards de dollars dépensés en 2014), la banque (1,8 milliard) et les industries de process (1,5 milliard) qui dépensent le plus sur le sujet. Voir l’industrie aligner autant d’argent sur le Big Data constitue une surprise. Trois autres secteurs enregistreront les croissances les plus marquées sur la période : les services d’investissement, la banque et les médias.

Selon une récente étude du cabinet Barc – groupe CXP -, 40 % des entreprises interrogées ont déjà déployé un projet Big Data, qu’il s’agisse d’un projet pilote ou de l’intégration d’une application du Big Data dans leurs processus métier. Les entreprises américaines et européennes sont confrontées à des difficultés similaires, à savoir le manque de compétences analytiques en interne (pour 53 % de l’ensemble du panel, soit 560 utilisateurs interrogés) et les problématiques de confidentialité et de sécurité des données (49 %).

Pour Barc toutefois, l’Europe affiche un retard important sur l’Amérique du Nord. Seules 39 % des entreprises du Vieux Continent déclarent avoir l’expérience du Big Data, 16 % par le biais d’une intégration aux processus métier et 23 % via un projet pilote. Alors qu’en Amérique du Nord, elles sont 53 % à avoir approché le Big Data, dont 28 % par le biais d’une intégration à un processus métier.

A lire aussi :

Big Data : l’Europe traîne son (big) retard

Big Data : les technologies sont déployées, mais pas sécurisées

Crédit : McIek Shutterstock

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur