Le code source du moteur d’Admission post-bac (APB) est communicable

LogicielsOpen SourceRégulations
2 24 Donnez votre avis

La Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) incite le ministère de l’Éducation à ouvrir l’algorithme du système de préinscription dans le supérieur Admission post-bac (APB).

C’est une victoire pour Droits des Lycéens (DL). Dans un avis reçu le 16 septembre par l’association, la Commission d’accès aux documents administratifs (Cada) se dit favorable à la communication du code source de l’algorithme du système de préinscription Admission post-bac (APB).

Ce système décrié tente de faire coïncider chaque année les voeux de 800 000 élèves de terminal et étudiants en réorientation avec les places disponibles dans plus de 12 000 formations du supérieur. Le système est incontournable. Mais l’opacité de son fonctionnement et des interrogations quant à la légalité du dispositif attisent la critique d’étudiants refusés de filières universitaires en tension.

Pour tenter d’apaiser, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a donné en décembre son accord de principe pour davantage d’ouverture… Il s’est contenté de publier, le 1er juin dernier, deux documents récapitulatifs sur le fonctionnement de l’algorithme d’APB. L’initiative n’a pas assouvi la soif de transparence de Droits des lycéens.

Sélection officieuse

L’association dénonce l’opacité qui entoure l’accès aux filières universitaires « en tension ». Officiellement, la priorité est donnée aux candidats de l’académie du siège de l’établissement ciblé, puis à ceux qui ont placé la formation en premier voeu. En dernier recours, un tirage au sort les départage. Cette sélection officieuse fait grincer des dents. Or, l’accès libre à l’université française se complique avec l’augmentation des effectifs étudiants et la gestion de budgets limités.

Pour Droits des lycéens, la communication du code source de l’algorithme d’APB est nécessaire pour « vérifier la légalité du dispositif ». L’association se dit prête à s’appuyer sur l’avis de la Cada devant un tribunal administratif, si le ministère ne lui communique pas ce code source. Elle réitère également dans un communiqué son intention de saisir la CNIL et le Défenseur des droits.

Lire aussi :

Admission post-bac : l’algorithme d’APB classe et sélectionne

Le code source des logiciels de l’administration librement accessible

crédit photo © Artens / Shutterstock.com

Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur