Des industriels veulent créer un standard HD sans-fil

Régulations
0 0 Donnez votre avis

En plus du WHDI deux autres standards ont au moins autant de chance de s’imposer

Les industriels ont bien un train d’avance. Avant même que la technologie HD ne termine sa phase de conquête des foyers, Sony, Samsung, Motorola, Sharp et Hitachi cherchent à développer une nouvelle innovation : la haute définition sans-fil pour les futurs produits électroniques.

La future technologie trouve son origine dans WHD I (Wireless home digital interface), une technologie créée par la société israélienne Amimon ltd. Selon Noam Geri, le cofondateur de la société, « si vous avez une télévision, cette télévision sera capable d’accéder sans fil à n’importe quelle source [de contenu], qu’il se trouve dans le séjour, dans la PlayStation de la chambre ou le lecteur DVD d’un autre chambre« .

Toutefois, derrières ces propos prometteurs se cachent des contraintes techniques. Le transport de vidéo en haute définition reste une véritable plaie pour les industriels. La version la plus rapide du Wi-Fi pourrait servir mais un niveau de compression élevé serait requis pour transporter les paquets de données. De plus, la transmission entre l’ensemble des composants nécessiterait un certain temps. Rappelons qu’à ce jour, le WiMax, destiné toutefois à un usage plus large, peut s’acquitter de cette fonction.

Différents concurrents au futur format existent déjà.

Le groupement WirelessHD par exemple. Il s’agit d’un consortium dont Sony, Intel, Samsung et Matsushita (Panasonic) sont partenaires. Il travaille à la résolution du problème posé par la compression et la décompression. Cette technologie, loin d’être complète, fonctionne dans un rayon limité à deux pièces adjacentes.

La technologie ultra-wideband (UWB), l’une des alternatives, requiert de son côté une compression moins élevée que le Wi-Fi, mais reste limitée, cette fois non plus à deux pièces mais à une seule.

Motorala de son côté travaille également sur une technologie maison destinée à ses propres appareils.

Pour le moment, la technologie développée par Amimon reste la plus avancée. La puce sépare les parties les plus nécessaires du signal vidéo des moins importantes, comme les nuances de couleur. Ainsi, les données importantes sont traitées en priorité. Même si la qualité de l’image reçue décroît avec la distance, la transmission peut s’effectuer dans un rayon très étendu.

La société Belkin International a déjà débuté la commercialisation d’adaptateurs basés sur la technologie d’Amimon. Sony de se côté, cherche à intégrer les puces dédiés dans ses futurs téléviseurs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur