La Russie s’invite dans la conception de puces pour serveurs

Composants
3 5 1 commentaire

La Russie s’apprête à produire en masse un tout nouveau processeur. Baptisé « Elbrus-4C » et destiné à des serveurs, il s’agit du modèle le plus performant jamais développé par une société russe.

A l’origine, il y avait le programme Elbrus consistant en des ordinateurs développés par le Lebedev Institute of Precision Mechanics and Computer Engineering. Sur les bases de ses travaux, est née en 1992 la société MCST (pour Moscow Center of SPARC Technologies) qui conçoit des processeurs à architecture VLIW (Very long instruction word).

Mise en orbite de l’Elbrus-4C

Sa toute dernière puce baptisée Elbrus-4C vient, selon ewdn, de passer une batterie de tests, un préalable incontournable avant la production de masse.

En termes de caractéristiques, un bond en avant a été fait par rapport au processeur précédent (l’Elbrus-2C+). La puce Elbrus-4C peut ainsi être qualifiée de puce de nouvelle génération et souffrir de la comparaison avec les derniers processeurs signés AMD ou bien Intel.

Concrètement, le processeur intègre 4 coeurs cadencés à 800 MHz et supporte la mémoire vive DDR3-1600 (contre DDR2-800 pour l’Ebrus-2C+) sur 3 canaux. La quantité de mémoire cache (niveaux L1 et L2) a été augmentée pour l’occasion. La dissipation thermique (TDP) est en revanche de 45 watts, contre 25 watts pour son prédécesseur.

50 GFLOPS

MCST annonce un niveau de performances mesuré à 50 GFLOPS en simple précision (et 25 GFLOPS en double précision). C’est 78% de plus que ce que permet l’Elbrus-2C+. Cette dernière devait se contenter de 2 coeurs cadencés à 500 MHz. On reste toutefois largement en-dessous des 177 GFLOPS obtenus avec le processeur haut de gamme Core i7-4770K (Haswell à 4 coeurs cadencés à 3,5 GHz).

Par ailleurs, la finesse de gravure ne permet pas encore à la société russe de rivaliser en termes de performances par watt puisque l’Elbrus-4C est gravé en 65 nm, contre 22 nm pour les processeurs Intel Haswell.

Le processeur russe fonctionne de concert avec le système d’exploitation propriétaire Elbrus basé sur Linux 2.6.33 qui inclut le package Manager et plus de 3 000 paquets logiciels issus de Debian 5.0. L’OS propose également des outils et des compilateurs pour les langages C, C++, Fortran 77 et Fortran 90.

MCST a conçu l’Elbrus-4C pour qu’il intègre des serveurs. Voilà donc une société qu’il faudra surveiller de près dans la décennie à venir.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur