Gestion de projet : Trello passe sous la coupe d’Atlassian

CollaborationLogiciels

Atlassian débourse 425 M$ pour s’offre Trello, une application inspirée des principes du Kanban et facilitant l’organisation de projets.

L’éditeur australien Atlassian met 425 millions de dollars sur la table pour s’offrir l’application de collaboration Trello. « Trello est un outil de communication très élégant et incroyablement populaire », souligne le président d’Atlassian Jay Simons. Pour s’offrir l’application, Atlassian, coté en bourse et dont la valeur équivaut à environ 5 Md$, propose 360 millions en cash, auxquels s’ajoutent 65 millions par échange d’actions. Jusqu’à présent, Trello n’avait levé qu’un peu de 10 millions en capital-risque.

Le président d’Atlassian prévoit de laisser l’organisation de Trello en l’état et promet que l’application gardera sa vocation, la marque actuelle et tous les employés. Selon lui, l’acquisition par Atlassian va seulement se traduire par un renforcement des ressources en ingénierie, afin d’améliorer le produit actuel.

Trello complète Jira

Trello, une spin-off de l’éditeur Fog Creek née en 2011, s’inspire de la méthode de management de projet Kanban, qui trouve son origine chez Toyota, où elle fut mise au point par l’ingénieur Taiichi Ohno à la fin des années 40. Trello, qui permet d’organiser des projets en déplaçant des post-it virtuels sur un tableau blanc, compte plus de 19 millions d’utilisateurs dans le monde. Dont plus de la moitié exploite la version pro. On la retrouve au sein d’organisations comme Google, Pixar, Adobe ou le gouvernement britannique.

cannon-brookes
Mike Cannon-Brokes

Trello complète le portefeuille d’Atlassian, dont le porte-étendard Jira est dédié à la gestion de projets au sein de processus structurés. Selon Jay Simons, de nombreux clients d’Atlassian sont aussi des utilisateurs de l’application. « Trello va devenir une part importante du portefeuille d’Atlassian, en offrant aux équipes une nouvelle façon élégante d’organiser l’information souvent désordonnée qui circule au sein des projets », explique dans un billet de blog Mike Cannon-Brokes, le co-fondateur de l’éditeur australien, qui voit clairement l’application comme un complément de sa gamme actuelle (venant s’insérer entre Jira et Confluence, l’outil de collaboration orienté document).

A lire aussi :

Logiciel : la star des développements agiles Atlassian entre au Nasdaq

DevOps, un quart des DSI françaises pleinement matures

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur