Noto, le babel de la police de caractère version Google

BureautiqueLogicielsOpen Source
nomoretofu
2 1 Donnez votre avis

Noto est une police de caractères extrême, comprenant 110 000 glyphes. Un record. Le tout est accessible sous licence Open Source.

Fruit de cinq années de travail, la police de caractères Noto est aujourd’hui livrée gratuitement et sous licence Open Source par Google. Elle propose plus de 110 000 caractères utilisés dans plus de 800 langues différentes. Un travail de fond mené en grande partie par Monotype, aidé ici de la force de frappe de Google et d’Adobe.

Plus de 100 systèmes d’écriture sont pris en charge. « Lorsque nous avons commencé, nous n’étions pas conscients de l’ampleur du défi, avoue Google. Il a fallu effectuer des tests dans des centaines de langues, et utiliser l’expertise de spécialistes pour les écritures spécifiques. En arabe, par exemple, chaque caractère possède quatre glyphes, qui changent en fonction du texte qui vient après. Dans les écritures indiennes, les glyphes peuvent être réorganisés ou même divisés en deux selon le texte qui les entoure. »

Un projet qui continuera à évoluer

Noto est à ce jour la police de caractères la plus complète qui ait jamais été conçue. Elle se présente sous la forme d’une archive de 473 Mo (accessible ici), présentant tous les dérivés requis en matière de glyphes. Le tout aux formats OpenType et TrueType.

Noto est le diminutif de « no more tofu ». Les tofus sont ces cadres blancs apparaissant lorsqu’un caractère n’est pas reconnu. Google compte non seulement proposer l’ensemble des caractères existants, mais aussi ajouter au fur et à mesure ceux qui seront nouvellement pris en charge par le standard Unicode.

À lire aussi :
Chromecast, Home et Wifi : Google prend position dans le salon
Google lance ses concurrents de l’iPhone 7, les Pixel et Pixel XL
Avec Assistant, Google espère supplanter Siri


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur