Intel aurait racheté Soft Machines

CloudComposantsPoste de travailVirtualisation
0 0 Donnez votre avis

Intel aurait acquis Soft Machines, un concepteur de puces. Une opération évaluée à 250 millions de dollars.

Après s’être délesté de sa division sécurité, Intel recherche toujours de nouvelles acquisitions. Mais plutôt sur son cœur de métier, les puces. Et la proie se nomme Soft Machines. Cette société basée à Santa Clara, la ville même du siège d’Intel, conçoit des puces.

Au cœur de son expertise, il y a l’architecture VISC, pour Variable Instruction Set Computing. Concrètement les processeurs VISC comprennent des cœurs physiques qui se présentent au logiciel comme des cœurs virtuels. Les cœurs physiques peuvent être combinés pour agir comme un seul processeur virtuel.

Les cœurs virtuels sont compatibles avec les architectures X86 en 32 bits et 64 bits, ainsi que sous ARMv8 via une couche de traduction convertissant les traductions VISC en instructions RISC. Un équilibreur de charge frontend dédie des cœurs physiques aux processeurs virtuels exécutant des threads de hardware virtuel. Cette allocation est dynamique et change en fonction de l’application exécutée, pour apporter davantage de performance.

soft_machines_visc

Une transaction à 250 millions de dollars

Soft Machines a proposé en 2014 un prototype en 28 nm cadencé 500 MHz. En fin d’année dernière, il avait dévoilé une puce test fabriquée en 16 nm. L’objectif est de présenter cette année un SOC FinFET 16 nm cadencé à 2 GHz, baptisé Mojave. Ce dernier comprendra deux cœurs physiques correspondant à un ou deux cœurs virtuels. A l’avenir, le SOC comprendra plus de CPU physiques.

Selon The Register, qui cite des sources proches du dossier, Intel a négocié depuis plusieurs mois le rachat de Soft Machines pour 250 millions de dollars. La société a été créée en 2006 avec un capital de 200 millions de dollars. Nos confrères britanniques rappellent que Soft Machines avaient été considérés comme une future licorne de la Silicon Valley. Mais le design VISC n’a pas eu le succès escompté.

A lire aussi :

Intel étoffe RealSense avec l’intelligence de Movidius
Intel Kaby Lake, des processeurs exclusivement Windows 10


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur