L’IA DeepCoder est capable d’écrire son propre code

DéveloppeursProjets
10 198 Donnez votre avis

Microsoft a créé DeepCoder, une intelligence artificielle capable de développer des programmes en synthétisant des fragments de code.

Une intelligence artificielle capable d’écrire son propre code. Microsoft et l’Université de Cambridge sont sur la bonne voie pour y réussir. Le système se nomme DeepCoder et s’appuie sur le deep learning et adopte la technique de synthèse des programmes. DeepCoder crée des programmes en assemblant des lignes de code de logiciels existants, tout comme un développeur pourrait le faire. Il suffit de lui donner une liste d’entrées et des sorties pour qu’il cherche les morceaux de code nécessaires pour atteindre le résultat.

Avec ce système, nommé IPS (Inductive Program Synthesis), il faut résoudre deux problèmes : trouver les programmes cohérents en créant une base de données de librairies suffisamment importantes et le classement ou comment faire un choix sur des codes similaires. Grâce aux réseaux neuronaux, DeepCoder est capable d’apprendre à partir par exemple du langage demandé pour développer et s’assurer « quels fragments de code fonctionnent mieux ensemble et quand utiliser un fragment de code à la place d’un autre », peut-on lire dans les travaux des scientifiques.

Un tel système permet de gagner du temps. Grâce à son apprentissage, DeepCoder peut créer des programmes en une fraction de seconde, alors que d’autres systèmes mettent plusieurs minutes pour tester des combinaisons de code et constituer un programme complet.

Le rêve d’un code accessible à tous

Le champ des possibles est vaste pour un système comme DeepCoder. En premier lieu, il ouvre la voie pour des non-développeurs de créer des programmes à partir de simples idées, indique Marc Brockschmidt, un des responsables de l’étude chez Microsoft Research. Pour les programmeurs, « ils seront plus productifs », assure une responsable du MIT en ajoutant, « ils pourront construire des systèmes impossible à élaborer auparavant ». Pas de mort anticipée des développeurs donc, mais les codeurs vont devoir s’adapter à cette automatisation en se consacrant à des tâches plus sophistiquées.

Ils auront surtout un peu de temps avant que Deepcoder ou d’autres IA les remplacent. Le système de Microsoft est capable aujourd’hui de résoudre des problèmes de programmation impliquant environ 5 lignes de code.

A lire aussi :

L’IA Duet de Google accompagne les musiciens sans fausses notes

Deepmind teste la confrontation et la collaboration des IA


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur