Orange se penche sur la «cloudification» de la 5G avec Huawei

CloudMobilitéOperateursProjetsRéseauxVirtualisation

Orange et Huawei vont collaborer autour du développement de la 5G. Au-delà des infrastructures, ils travailleront sur des scénarios d’usages du futur réseau.

Après Ericsson et Nokia, Orange annonce sa collaboration avec Huawei sur le développement de technologies 5G. Les deux partenaires s’attacheront élaborer des scénarios d’utilisation connexes aux infrastructures, aux opérations et au développement de l’écosystème.

La 5G en tant que service

Rappelons que la promesse des ultras hauts débits (de l’ordre de plusieurs gigabits/s) et d’une latence extrêmement faible (sous les 10 millisecondes) ou encore d’une gestion automatisée du futur réseau mobile ouvre la voie à de nouvelles applications en matière de réalité augmentée et virtuelle, de vidéo 4K, de télémédecine, de véhicules connectés, d’Internet des objets (Iot), etc., qui pourront se traduire à travers des services verticaux dédiées aux entreprises. Autant de capacités qu’Orange veut concrétiser en scénarios aujourd’hui pour commercialiser les services de demain.

Les travaux de recherche autour de la 5G avec Huawei porteront notamment sur le massive MIMO (multiplication des signaux radio depuis une même antenne), le partage de canaux et de puissance 4G et 5G dans les bandes de fréquences, le découpage de réseau (slicing) ainsi que sur la « cloudification » du cœur de réseau. Celle-ci vise à optimiser la répartition de la charge du réseau à travers sa reconfiguration automatique à la demande grâce à la programmation logicielle (SDN). Mais aussi, voire surtout, à fournir des fonctionnalités du réseau (NFV) à la carte aux entreprises à travers des interfaces ouvertes (API). Une voie pour mettre les applications du réseau mobile IP au service des besoins de l’entreprise.

Couvrir l’Afrique

Par ailleurs, Orange et Huawei précisent qu’ils regarderont comment exploiter les capacités de la 5G pour apporter une couverture « ultra large » pour l’Afrique. Continent où les deux acteurs sont également très présents et zone à fort potentiel de croissance pour le marché mobile dont les technologies pallient le manque de réseaux fixes. La convergence fixe-mobile sera également dans le viseur. Peut-être comme moyen pour apporter le très haut débit dans les zones inaccessibles à la fibre.

« Il est essentiel pour Orange de préparer l’évolution du réseau de la 4G à la 5G », rappelle Alain Maloberti, vice-président d’Orange Labs Networks. « […] nous explorons désormais conjointement le potentiel des réseaux 5G, afin que cette technologie devienne pour Orange une réalité dans les années à venir », renchérit Zou Zhilei, président du Carrier Business Group de Huawei. Un avenir de plus en plus proche, les premiers services commerciaux en 5G étant attendus pour 2020.


Lire également
Orange teste un réseau 5G à 10 Gbit/s avec Ericsson
Orange et Nokia font route commune vers la 5G
THD : l’ANFR teste les « petites antennes » mobiles à Annecy


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur