Open Source : BlueMind, le collaboratif tricolore qui monte

CollaborationLogicielsOpen Source
17 6 Donnez votre avis

Le groupware open source BlueMind monte en puissance avec la V3, qui sera officialisée début février. Un incontestable succès pour cette solution ‘made in France’, lancée fin 2012 et qui compte déjà plus de 60 clients. Dont le ministère de l’Intérieur.

BlueMind est une solution open source qui associe messagerie et espaces collaboratifs. Depuis la sortie de la version 1.0 fin 2012, la montée en puissance a été rapide pour l’éditeur à l’origine de cette offre. « Nous avons signé plus de 60 clients et tout un réseau de partenaires (dont diverses SSII, NDLR) », indique Pierre Baudracco, président de BlueMind.

Parmi les grands clients de la société, plusieurs centres hospitaliers et mairies, mais également le ministère de l’Intérieur, gagné au travers du contrat décroché en juin 2012 par Capgemini et Alter Way (voir à ce propos « Alter Way, Capgemini et Zenika décrochent un marché interministériel de support des logiciels libres »).

L’éditeur a même récemment reçu le protocole d’accord lui signifiant qu’il est désormais présent dans le catalogue des offres dédiées aux universités et établissements de recherche. « C’est l’unique solution de messagerie collaborative open source actuellement présente au catalogue du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche », souligne notre interlocuteur.

La V3 de cette solution devrait être livrée le 6 février prochain (le même jour se tiendra un séminaire BlueMind organisé par Smile). La mouture bêta de cette V3 a par ailleurs été mise en ligne ce mercredi (plus de détails ici).

SSO sur Active Directory

Cette mouture 3.0 de BlueMind introduit un module de messagerie instantanée. Un outil ‘full web’ (client et serveur) basé sur le protocole XMPP et totalement intégré à l’application. « C’est un premier pas vers la communication unifiée », explique Pierre Baudracco.

La gestion des boîtes vocales est prévue par la suite. La société travaille par ailleurs main dans la main avec Avencall afin de proposer la première solution open source de communications unifiées simple d’emploi et de qualité industrielle. Un produit qui sera annoncé lors de la rencontre IT Partners, qui se tiendra les 4 et 5 février prochains.

Autre avancée, la recherche ‘full text’ dans le navigateur. D’habitude, les outils de messagerie web emploient une recherche IMAP, coûteuse au niveau du serveur et peu adaptée à des recherches multi-dossiers. Ici, la recherche est prise en charge par le navigateur web et sera donc rapide, multi-dossier et capable de fonctionner en mode déconnecté.

C’est une des pierres qui permettra à terme de disposer d’un module de courrier électronique capable de fonctionner en mode déconnecté. Notez que les modules d’agenda et de gestion des contacts en sont d’ores et déjà capables.

Troisième point important, l’expérience utilisateur sous Windows a été retravaillée. Et nous ne parlons pas ici du design de l’application, mais de fonctionnalités avancées comme la gestion du SSO (Single Sign-On) avec Kerberos sur Active Directory. Grâce à cette fonctionnalité, dès que les utilisateurs se sont authentifiés sur un poste de travail, la connexion à BlueMind est automatique. Pratique.

À noter enfin, le connecteur Outlook se met dorénavant à jour automatiquement. Une nouveauté très intéressante pour les administrateurs système, qui n’auront plus à assurer la mise à jour de ce composant poste par poste. C’est peut-être ce petit ajout qui pourrait convaincre certaines DSI de franchir le pas.

Crédit photos et copies d’écran : © BlueMind


Voir aussi
Quiz Silicon.fr – Connaissez-vous les logiciels open source ?

Les nouveautés de BlueMind 3.0, en images

Les nouveautés de BlueMind 3.0, en images

Image 1 of 11

BlueMind V3
Une partie de l’équipe de BlueMind (qui compte aujourd’hui une quinzaine d’employés).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur